December 7, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

À la Une: des absences remarques…

Publié le :

The Luanda summit on the situation in the east of the DRC without the Rwandan president Paul Kagame… and the Accra summit on the fight against terrorism in West Africa without the Malian junta chief Colonel Assimi Goïta … Deux absences noticed ce matin dans la presse du continent.

« Aggression rwandaise : Paul Kagame, le grand absent au sommet de Luanda », titre le site d’information congolais Cas Info. « The President of Angola, João Lourenço; celui du Burundi, Évariste Ndayishimiye ; de la RDC, Félix Tshisekedi ; l’ancien président du Kenya, Uhuru Kenyatta et le ministre des Affaires étrangères du Rwanda, Vincent Biruta, ont pris part au mini-summet sur la crise sécurité à l’Est de la DRC hier à Luanda. Alors que sa présence avait été annoncee, Paul Kagame a décidé de briller par son absence, déplore Cas Info, et se faire représenter par son ministre des Affaires étrangères. Pour plusieurs analysts, cette absence est ‘une preuve de la mauvaise foi de Paul Kagame, qui ne veut pas que le calme revienne à l’Est de la RDC car il en tire des dividends’. »

En tout cas, à l’issue de ce sommet, un appel au cessez-le-feu a été lânzé. Un appel à faire taire les armes dès demain vendredi « dans tous les territoires theaters des combats entre les FARDC et les terrorists du M23 », s’exclaim le site Politico CD. Reste à savoir si les combats vont vraiment cease…

Négocier ? A quel prix?

Quelle issue à ce conflit récurrent dans l’est du Congo? « Félix Tshisekedi doit réponder à two questions, pointe Jeune Afrique : faut-il dialoguer avec le M23 ? Et, si oui, à quelles conditions et, surtout, à quel prix ? Sur le terrain, le rapport des forces ne lui laisse que peu de marge de manœuvre, relève le site panafricain. Son armée rencontre de reales difficulties, et le front s’est rapproché de Goma, même si la guerre de communication à la laquelle les FARDC et le M23 ne facilite pas la tache des analysts. L’engagement de contingents kenyans, au sein de la force de la Communauté d’Afrique de l’Est et dans le sector d’activité du M23, pourrait constituire une solution. Mais ceux-ci n’envisagent aucune intervention directe contre les rebelles, du moins pour le moment. »

See also  Macron and Scholes are willing to work together

En tout cas, remarque Aujourd’hui au Burkina Faso, « difficile de faire la paix sans la présence des deux principaux protagonistes. Because Tshisekedi and Kagame have not spoken anymore since the month of July. »

Lutte anti-jihadiste : cavalier seul du Mali ?

Autre absence remarquezée donc, celle du colonel Assimi Goïta à Accra hier… Dirigeants ouest-africains et partenaires européens étaiten réunis dans la capitale Ghanéenne pour reinforcement la coopération anti-jihadiste. Les présidents du Bénin, du Togo, du Ghana, de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso étaiten présents, mais le chief de la junte malienne a brillé par son absence.

« Le Mali semble vouloir ou devoir faire cavalier seul, Comment WakatSéra. Plus de G5 Sahel, plus de Force Barkhane, l’armée française renvoyée, (et pour ce qui concerne la MINUSMA, la Mission de l’ONU au Mali) les forces ivoiriennes qui decédent de plier bagage, les forces allemandes qui promettent elles aussi de regagner leurs pénates. (…) Question, s’exclaim WakatSéra : auteur de deux putschs militaires, le colonel Assimi Goïta est-il la solution ou le problème du Mali? »

En tout cas, relève le journal malien en ligne Malikilé« au regard du fait que la MINUSMA se vide de ses pays contributoreurs, jour après jour, beaucoup d’observateurs pensent que la représentation de l’ONU au Mali tend véritablement vers sa fin. Le temps nous le dira. »

Enfin, pour en revenir à la réunion d’Accra, ce sommet « est d’autant plus à saluer, pointe Le Pays à Ouagadougou, qu’il apparait comme une initiative endogène qui traduit la prise de conscience des Etats africains quant à la nécessité d’assumer leur souveraineté dans un contexte où les discours souverainistes foisonnent sur le continent. Face à la désintégration du G5 Sahel accusé d’être tenu en sous-main par la France, l’initiative d’Accra appears comme une excellente alternative pour compler le vide laissez par cette organization qui est très vite apparue comme un géant aux pieds d ‘argile. »

See also  dimarage des concertations politics of avant-garde by 2022