February 2, 2023

The Political Chronicle

Complete US News World

A Paris, le Niger convinces its partners of financer son Plan de développement économique et social

Pour ne rien manquer de l’actualité africaine, Inscrivez-vous à la newsletter du « Monde Afrique » depuis ce lien. Chaque samedi à 6 heures, retrouvez une semaine d’actualité et de débats treatede par la rédaction du « Monde Afrique ».

Les présidents Emmanuel Macron (France) et Mohamed Bazoum (Niger), au palais de l'Elysée, à Paris, le 7 décembre 2022.

31,4 milliards d’euros, soit two times more than the somme espérée initialement. Les résultats de la collecte de fonds organized lundi 5 et mardi 6 décembre à Paris auront dépassé les attentes du Niger. Des investisseurs privés et les partenaires technical et financiers de ce pays sahélien – autrement dit les institutions financières internationales, les agences des Nations unies, l’Union européenne et autres banques de développement – ​​se sont engagés à accompanyer le Plan de développement économique et social ( PDES) conceived by Niamey pour les années 2022-2026, signe de l’intérêt porté à ce countries fragile, mais relatively stable politiquement et économiquement, dans une région balayée par les coups d’Etat et les violences djihadistes.

Read also: Article reserved for our subscribers Mohamed Bazoum, president of Niger : face aux djihadists, « la remote control est entre nos mains, pas entre celles de la France »

Ce plan quinquennal vise à stimuler une croissance économique censée attreire, sur cette période, un taux annuel moyen de 9,3 % (contre 5,4 % en moyenne entre 2017 et 2020). L’inflation serait contained à moins de 3 %, de même que le deficit budgeteer global. One of the priority objectives is to reduce the poverty rate from 43% in 2022 to 35% in 2026. “La mise en œuvre du plan précédent (2017-2021) s’est déroulée dans un environnement sécurité et sanitaire difficile, mais il a permis d’engestor des progrès”state Sergio Pimenta, vice-president of the Société financier internationale (SFI, branch of the Banque mondiale) pour l’Afrique. « Il existe une reale capacité d’investissements prometeurs »ajoute-t-il, notably dans les télécoms, l’énergie électrique et les infrastructures.

See also  les défis qui attendant Mahamat Idriss Déby, now president de transition

En plus de l’apport de ses partners, l’Etat nigérien adjoindra 13,35 milliards d’euros de ressources propres pour financer le PDES. « Cet effort traduit d’abord la responsabilité de l’Etat »underlines Abdou Rabiou, ministre du plan. La mobilization de cette somme extremely consequent (elle équivaut au PIB de 2021) serait possible « grâce au développement de la production et des exportations de pétrole »explained Hassoumi Massaoudou, ministre des affaires étrangères.

Bond en avant

Le Niger prévoit en effet de pumper de son sous-sol 110 000 barils par jour dès 2023, contre 20 000 actuellement. Ce bond en avant découlé de la mise en service prochaine d’un oléoduc courant sur 2 000 km jusqu’au littoral Béninois, qui permettre d’écouler cette production supplémentaire que ne peuvent absorb les capacities, limitées, de raffinage nationales. Les revenus tirés du pétrolet could represent « Jusqu’à la moitie des recettes fiscales du country et un quart du PIB »estime le gouvernement. « L’Etat disposera alors d’un espace budgetigeur lui permeant de prendre en charge de façon beaucoup plus affirmée le financement du développement et des expenses sociales », Argument le ministre du plan.

According to the minister of the plan, « à ce jour, tous les investors étrangers present au Niger dans le domaine pétrolier sont chinese »

Ce ne serait que le début du processus, au regard du potential pétrolier et gasier du Niger, où, selon le presidente Mohamed Bazoum, les réserves « sont éstimées respectively à plus de 1 200 million de barils et plus de 17 milliards de mètres cubes ». Le chef de l’Etat a pris soin de rappeler que “multiple blocks are still available”. « A ce jour, tous les investors étrangers présents au Niger dans ce domaine sont chinois »as explained by Abdou Rabiou, tout en ajoutant : « Nous aimerions voir se manifester l’intérêt des Français. »

Read also: Au Niger, le plus grand oléoduc d’Afrique prend corps

C’est d’ailleurs dans le but d’attirer des partneren privés français que le président nigérien s’est rendu mardi matin au Mouvement des entreprises de France (Medef). Mohamed Bazoum appelé la thirtyine de grands patrons present au siège de l’organisation à « Valoriser les enormes potentialités d’investissement dont regorge le Niger ». These opportunities concern the domaine minier, pétrolier et gasier, les infrastructures économiques (aéroports, routes, énergie, ports secs) et l’agro-industrie, par la transformation et la valorisation industrielle des produits agropastoraux.

See also  Africa wants goals in line with climate change

« Un frequentable countries »

Un certain nombre d’entreprises ont, semble-t-il, réponse au-delà des attentes nigériennes. Des déclarations d’intention, préalable à la conclusion d’accords, ont ainsi été signées pour « Un montant global de 8,5 milliards d’euros » (contre 6 milliards attendus), se félicient les authorities nigériennes dans le communiqué publié en cloture de ces deux jours de table ronde pour le financement du PDES.

Pour attracter les entreprises, le Niger met en avant sa situation géostrategique. « Une position avantageuse entre l’Afrique de l’Ouest et le Maghreb, giving access to a market of 550 million de consommateurs »selon la description du président Bazoum. “Le Niger est un pays frequentable qui se démarque de ses voisins”underlines un acteur du développement très engagé dans la région.

Read also: In Niger, au moins onze civilians killed by suspected jihadists near the border with Mali

Car les menaces sont aux portes du pays, bordé notably par le Tchad, la Libya, le Nigeria, le Mali et le Burkina Faso, qui constitutive autant des marchés économiques potentiales que des sources de destabilisation. « The number of violent actions carried out in Niger by armed jihadist groups linked to Al-Qaïda or the Islamic State has decreased this year, but it is still ongoing. La situation reste très tendue et peut discourager certains investisseurs, notably les PME »ajoute notre source.