December 7, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

Abiy Ahmed dit avoir obtenu “100%” de ses demandes

The Ethiopian Prime Minister Abiy Ahmed affirmed on Thursday that he had obtained “100%” of what his government demanded, in the agreement signed on Wednesday with the rebel authorities of the region of Tigré to end two years of conflict in the north of the country. ‘Ethiopia.

L’accord, conclu à Pretoria où les deux parties discutaient depuis le 25 octobre sous l’égide de l’Union africaine, prévoit notably une cessation immediate des hostilités, un désarmement des forces rebelles et l’acheminement de l’aide humanitaire.

“Dans les négotiations en Afrique du Sud, 100% des idées provisés par l’Ethiopia ont été acceptées”, s’est vanté jeudi Abiy Ahmed devant une crowde de partisans à Arba Minch, dans le sud du pays.

“Parmi les victoires obtenues (dans l’accord), la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ethiopie ont été acceptées par les deux parties”, at-il soirein, ainsi que le principe d’une “seule force armée dans un pays donné”.

L’accord n’a pas été publié mais une déclaration commune lue publiquement par les délégations en réveille les grandes lignes. The accord provides notably for the disarmament of the forces of the rebel authorities of Tigré.

Mais il n’en précie pas les modality et n’aborde pas l’avenir des forces dont sont dotées les Etats régionaux du pays ou la presence sur le sol éthiopien de l’armée de l’Erythrée voisine qui a portée une aide crucial au Tigré à l’armée éthiopienne.

La presse n’a pas accès au nord de l’Ethiopie et les communications y fonctionnent de façon aleatorye, rendant impossible de savoir si le cessez-le-feu est respecté.

See also  Before the Parliament in Taiwan, Nancy Pelosi pleads for "peace in the region"

Le bilan du conflit, marque par d’innumbrables exactions et qui se détourne largement à huis clos, est inconnu, mais l’International Crisis Group (ICG) et Amnesty international (AI) le décrivent comme “un des plus meurtriers au monde”.

The conflict began on 4 November 2020 when Abiy Ahmed sent the federal army to arrest the leaders of the executive of Tigré who contested their authority depuis severales mois et qu’il accused of attacking a federal military base.

La guerre a provocé une catastrophe humanitaire dans le nord de l’Ethiopie, déplaçant plus de deux millions d’Ethiopiens et plongeant des centaines de milliers de personnes dans des conditions proches de la famine, selon l’ONU.