August 15, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

According to Nancy Pelosi, the United States “will not allow China to isolate Taiwan.”

Publié le : Modifié le :

Alors que Pékin, furieux de la visite de Nancy Pelosi à Taïwan, multiplie les exercices militaires, la presidente de la Chambre des représentants américaine a assured vendredi depuis Tokyo que les États Unis “ne peréramire pas” à la Chine d’isoler l’ île de 23 million d’habitants.

Les États-Unis “ne pas pas” à la Chine d’isoler Taïwan, a declarée vendredi 5 août la presidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi à Tokyo, après une visite à Taïwan qui a suscité l’ire de Pékin.

Nancy Pelosi, 82 years, qui était au Japon – dernière étape de sa tournée asiatique – pour la première fois depuis 2015, a provocé la colère de la Chine en se rendant mardi et mercredi à Taïwan.

Beijing considers this autonomous territory of 23 million inhabitants comme faisant partie integrante de son territoire, et a répliqué en lançant jeudi des exercices militaires d’ampleur inédite autour de l’île, turant notably des missiles balisticiques dont certains serient tombé dans la zone économique exclusive du Japon.

“Les Chinois ont procédé à ces tirs, using probably notre visite comme un prétexte”, commented Nancy Pelosi lors d’une conférence de presse vendredi à Tokyo.

Ils “ont attempted to isolate Taiwan”, at-elle added, recalling that Beijing had rejected the appeal of the United States to authorize the participation of Taiwan in the annual assembly of the Organization worlda de la santé (WHO). ). Mais “ils n’isoleront pas Taïwan en nous empêchant de nous y rendre. Nous avons eu des visites de haut niveau, des senators au printemps, de manière bipartisane (…), et nous ne leur permettrons pas d’isoler Taïwan” , launched at-elle. “Ils ne decident pas de nos déplacements.”

See also  49 condoms à mort dans in the proclamation of lassassinat des experts in lONONU

Celebrate Taiwan, “une grande démocratie”

Cette tournée dans la région “ne visait pas à changer le statu quo ici en Asie, à changer le statu quo à Taïwan”, assured Nancy Pelosi.

Depuis 1979, Washington ne reconnoitre qu’un seul gouvernement chinois, celui de Pékin, tout en continuant à apporter un soutien aux autorités taïwanaises, notably par le biases d’importantes ventes d’armes.

Cette visite, at-elle dit, “concernait le ‘Taiwan Relations Act'”, loi votée par le Congrès américain en 1979 et qui caracterize les relations entre les États-Unis et Taïwan, mais aussi “la politique États-Unis-Chine, tous les textes de loi et accords qui ont établi ce que sont nos relations”.

“Il s’agit de célébrer Taïwan pour ce qu’elle est, une grande démocratie avec une économie prospère, avec du respect pour toute sa population.”

Concernant les relations sino-américaines, elle a jugé que si les États-Unis “ne s’exprimaient pas au sujet des droits de l’Homme en Chine à cause de (nos) intérêts commerciaux, nous perdrions alors toute autorité morale pour parler des droits de l’Homme n’importe où dans le monde”.

With Reuters and AFP