September 27, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

African presidents denounce the absence of western leaders at a summit for the climate

“Ce n’est pas seulement le sort de l’Afrique qui est en jeu mais aussi le sort de l’humanité et l’avenir de la planète”, a rappelé ce lundi le president du Senegal Macky Sall.

Several African leaders denounced the absence of chiefs of industrialized states at a summit in Rotterdam in support of Africa’s adaptation to changement climatique, pleading for more funds for the COP27 in Egypt.

“Je ne peux manquer de noter avec amertume l’absence des dirigenes du monde industrialisé”, launched Macky Sall, president en exercice de l’Union africaine et president du Senegal, lors de l’ouverture du sommet.

“Puisque ce sont les principaux pollueurs de cette planète, ce sont eux qui doivent financer l’adaptation”, a poursuivi Macky Sall, dont les propos ont été repris par d’autres dirientes Africains.

L’Afrique subit les conséquences du changement climatique

“Je voudrais également déplorer l’absence des leaders des nations industrialisés ainsi que des représentants du sector privé, qui sont, comme le sait, les plus gros pollueurs”, a declaré Félix Tshisekedi, president de la République démocratique du Congo (RDC). .

Le sommet lundi à Rotterdam reunissait notably l’Union africaine, le Fonds monétaire international et le Center mondial sur l’Adaptation en soutien de l’adaptation de l’Afrique au changement climatique. L’Afrique émet moins de 4% des émissions mondiales de CO2 mais paye le plus lourd tribute au rêchement climatique.

“Le continent africain est celui qui a le moins d’impact sur le changement climatique, mais paradoxalement, subit la majority des consequences de ces fleaux”, affirmed Félix Tshisekedi.

“Nous avons un devoir moral” d’aider l’Afrique à faire face au changement climatique, declared l’ancien secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.

See also  La lapidation de Satan, dernière étape du grand pèlerinage

Several African leaders have recently highlighted the failure of the international community to fulfill the objectives of the COP21 in Paris in 2015: to contain, by 2100, climate warming well below two degrees Celsius in relation to levels of ère pré-industrial, ideally le limiter à 1,5 degrés.