September 27, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

au Royaume-Uni, Boris Johnson face à la révolte de son gouvernement

Publié le : Modifié le :

Boris Johnson s’est montré determined à “continue” à son poste de Premier ministre britannique, mercredi. His authority is more fragilisée than ever after an avalanche of resignations in 24 hours and by a succession of scandals these last months. Suivez ici les derniers développements sur cette crisis politique outre-Manche.

  • 18 h 31 : le comité 1922 va organiser une élection de son exécutif avant tout changement de règle du vote de confiance

Le comité 1922 du Parti conservateur will organize an election of its executive before deciding to modify the rules to advance a vote of confidence à l’égard de Boris Johnson, ont declaré trois législateurs conservateurs à Reuters.

Ce committee, qui fixe les règles régissant le moment où le parti peut organiser un vote de confiance à l’égard ses dirignetes, a décidé d’organiser l’élection d’un nouvel exécutif lundi. Ce nouvel exécutif décidera ensuite s’il convient de modifier les règles pour avancer un tel vote, qui ne peut actuellement pas avoir lieu avant 2023, ont declarée les législateurs.

  • 18 h 04: A delegation of ministers will ask Boris Johnson to resign

A delegation of British ministers carrying several government heavyweights is preparing to ask Boris Johnson to resign. selon plusieurs médias britanniques.

Interrogé à cet égard lors d’une audition devant les chiefs des commissions parlementaires, Boris Johnson a rétorqué qu’il n’allait pas “commenter en direct les événements politiques”. “Nous allons continuer avec le gouvernement de ce pays”, he asserted.

  • 17 h 19 : Rishi Sunak, Sajid Javid… Qui peut remplacer Boris Johnson en cas de départ ?

Even if Boris Johnson is clinging to power, his position appears to be more and more fragilized in Downing Street. Et plusieurs noms circulent pour le remplacer s’il venai à quitter son poste de Premier ministre, notably les ministres demissionnaires Rishi Sunak et Sajid Javid.

  • 16 h 26 : Boris Johnson excludes general elections anticipated

Le Premier ministre britannique a exclu de déclencher des élections générales anticipées, sur fond d’appels à la demission et de defections au sein de son gouvernement.

See also  des sanctions américaines suite au nouveau décalage des élections

“Je ne crois vraiment pas que qui que ce soit dans ce pays veuille que les responsables politiques s’engagent maintenant dans des elections”, declaré Boris Johnson devant les chiefs des commissions parlementaires. “Je crois que nous devons continuer à servir nos électeurs et nous occuper des problèmes qui importantent pour eux.”

  • 15 h 15 : le “mandat colossal” de Boris Johnson gives him le devoir de “continuer”

Fragilisé par une cascade de démissions au sein de son gouvernement, Boris Johnson s’est montré combatif lors de la séance hebdomadaire de questions au Premier ministre. Il a défendu l’action de son gouvernement devant les députés – dont certains lui ont ri au nez.

Ignorant les appels à partir, Boris Johnson a, au contraire, affirmed que le “mandat colossal” qui lui avait été confié par les électeurs en 2019 lui conférait le devoir de “continuer”.

With AFP