February 3, 2023

The Political Chronicle

Complete US News World

Avec ses attaques de drones, l’Ukraine maintains la pressure sur l’armée russe

Publié le : Modifié le :

Une attaque de drones attributed à l’Ukraine a fait trois morts, lundi, sur une base militaire russe stratégique, déjà prise pour target au début du mois. Si ces frappes, loin du front, ne changent pas pour le moment la nature du conflit, elles permettent aux Ukrainiens de maintenir la pression sur Moscou, constraint de mobiliser d’important moyens pour protecter son territoire.

L’Ukraine contre-attacke : soumise à un déluge de feu depuis le début de l’invasion russeKiev montre ces dernières semaines sa capacité à frapper le territoire russe. On Monday 26 December, Moscow accused Ukraine of launching a drone against the Engels air base, located 600 kilometers from the front. Une attaque qui intervient moins d’un mois après une autre incursion contre cette même installation.

Principale base d’opérations de l’aviation à long rayon d’action de la Russie occidentale et abritant une trentaine de bombardiers capable d’emporter l’arme nucléaire, Engels est une target de choix pour l’armée ukrainienne et témoigne d’une Astonishing facilité des Ukrainiens à frapper en profondeur le territoire russe.

According to les agences de presse russe, l’engin volant a été abattu par les défenses anti-aériennes mais sans indommager les avions stationnés sur le tarmac. Cependant, les débris de l’appareil ont causé la mort de trois techniciens de la base. “Ce serait plutôt le drone lui-même qui a explosé”, estime sur France 24 Michel Olhagaray, ancien commandant de l’école Navale.


© AFP

Des doutes subsistent également sur l’absence de damage. En réalité, pluses appareils de l’armée russe would have been affected, assure le média The War Zoneaccording to which certain Russian bases have recently decided to disperse their planes to reduce the risk of destruction.

“Zone de guerre”

Comme à son habitude, Kiev n’a fait aucun commentaire officiel sur ces récentes incidents, sans doute pour éviter d’offrir aux Russes un prétext à une nouvelle escalade. Some declarations leave no doubt about the implication of Ukraine. “If the Russians thought that the war would not affect the rear, they would be trompaient”, declared, on Monday, the spokesperson of the Ukrainian Air Force, Yuri Ignat, in an interview accorded to the Kyiv Independent. .

Si le bilan militaire est relatively limited, l’Ukraine envoie ainsi un message fort au pouvoir russe et à sa population en prouvant que son territoire est loin d’être à l’abri. Par ailleurs, en faisant voler pour la seconde fois sur multipleis centaines de kilometers un drone dans le ciel russe, Kiev exposed au grand jour the failings of la défense antiaérienne de Moscou.

>> À lire sur France 24.com : Ces drones militaires longue distance qui se rapprochent de Moscou

According to military experts, Ukrainiens potrouint avoir modernisé des Tupolev Tu-141, un voluminous appareil de reconnaissance soviétique, pour mener à bien ces attaques audaciouses. “Ils ont pu être modernisés et modifiés par des ingénieurs ukrainiens pour transporter des arms et leur permettre de voler jusqu’à 1 000 km sans être détéctés”, explains Oleh Chernysh, expert in drones aupres du service ukrainien de la BBC.

“Une tactique tout à fait remarquable”, emphasizes Michel Olhagaray, selon qui les Ukrainiens parviennent avec de faibles moyens à contraindre les Russses à mobiliser d’importantes ressources loin du front. “Les Ukrainiens font peser une menace sur ces régiones. Avec deux drones, ils obligent la mobilisation de miliers de personnel de jour comme de nuit et tout un réseau de radars. Vous avez toute une région situate à approx 600 km de la frontier qui est quasiment en zone de guerre”, assure l’expert des questions militaires.

Offensives en profondeur

Fin octobre, des drones ukrainiens avaient également pris pour cible des installations russes de la baie de Sébastopol, en Crimeaterritory illegally annexed by Russia in 2014.

Forte de ces succès, l’Ukraine pourrait être tentée de puisseur dans cette voie et de mener des attaques longue distance à plus grande échelle. “Il ne fait guère de doute que Kiev va tout mettre en œuvre pour acquiror davantage d’armes capable de frapper des cibles derrière les lignes russes. L’armée ukrainienne devrait bientôt mettre au point des drones analogues aux Shahed-136 utilisés par la Russie”, avait affirmed le média russe Meduza après l’attaque du 6 décembre.

>> À voir aussi : Kamikazes, espions ou sauveteurs : les drones, acteurs inconvenientes de la guerre en Ukraine

Les Ukrainiens will toutefois compter sur leur propre matériel pour mener ce type d’attacke longue distance. Les Occidentaux refusent en effet que les armes delivered à l’Ukraine servent à frapper le territoire russe par fear d’une escalade dans le conflit.

Le Wall Street Journal avait notably révélé au début du mois que les États-Unis avaient volontairement modifié leurs lance-roquettes HIMARS pour éviter qu’ils ne puissent tirer des munitions de longue portée sur le territoire russe. “Nous n’encourageons pas l’Ukraine à frapper au-delà de ses frontières”, avait indicé début décembre le Département d’État américain.

See also  l'opposition soutient Guy Nzouba-Ndama, accused of blanchiment de capitals