December 7, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

Between Lula le revenant and Bolsonaro le sortant, le Brésil à un tournant de son histoire

Le Brésil, plus grande démocratie d’Amérique latine, va vivre des heures décisives, dimanche, au premier tour d’une présidentielle extremely polarisée, avec le choc entre le favori de gauche Lula et le sortant d’extremé droite Jair Bolsonaro.

C’est un tournant dans l’histoire du Brésil : 156 million d’électeurs votent, dimanche 2 octobre, pour une présidentielle sous haute tension qui pourrait voir l’ancien president de gauche Lula être élu dès le premier tour et le chef d’État sortant d’extrême droite Jair Bolsonaro refuser le verdict des urnes.

Cette élection lourde d’incertitudes est décisive pour l’avenir de la jeune démocratie au Brésil, première puissance d’Amérique latine très fracturée.

Le choc au sommet entre les enemis jurés Jair Bolsonaro, 67 ans, et Luiz Inacio Lula da Silva, 76 ans, a rélégué les neuf autres candidats au rang de figurants.


A supporter of Brazil’s former President and presidential candidate Luiz Inacio Lula da Silva holds a flag during a motorcade to support local candidate in Brasilia, Brazil October 1, 2022. REUTERS/Ueslei Marcelino REUTERS – UESLEY MARCELINO

L’ex-president Lula (2003-2010) was still the grand favorite in the last poll Datafolha, samedi soir, with 50% of valid votes against 36% à Bolsonaro.

“La question est de savoir s’il y aura un 2e tour ou non, et c’est impossible à prédire”, declares à l’AFP Adriano Laureno, analyste chez les consultants Prospectiva.

Une victoire de Lula, qui a marque la vie politique brésilienne depuis un demi-siècle et concourt à sa 6e présidentielle, signerait un comeback inespéré quatre ans après son incarcération controversée pour des soupçons de corruption.

>> To see : Reporters, l’héritage Lula

Le dernier débat présidentiel, jeudi, a illustré le degré de haine entre les deux favoris qui se sont écharpés, s’accusant d’être “menteur” ou “corrompu”.

La campagne, menée en gilet pare-balle par les candidats, a elle aussi été tendue. Elle a charrié des tombereaux d’attaques personales, livré peu de projets pour le Brésil, et s’est déroulée dans un climat délétère.

Ainsi pour de nombreux Brésiliens, l’élection de Lula dès le premier tour permettreit d”‘en finir” et d’échaper à quatre semaines supplémentaires de campaign à couteaux tirés jusqu’à un second tour le 30 octobre.

La crainte de troubles après l’élection

L’abstention pourrait pénaliser davantage Lula. Un second tour pourritt permettre à Bolsonaro, selon les analysts, de galvaniser ses troupes et de trouver un nouvel élan.

Mais espérant une victoire dès le 1er tour, l’équipe de Lula a fait campagne pour le “vote utile”, lorgnant du côte des électeurs de Ciro Gomes (centre gauche), 4e dans les sondages avec 5 % des intentions de vote.

Jair Bolsonaro has affirmed that he will be “abnormal” that he will not get at least 60% of votes on Sunday and reject the polls as “mensongers”.

“Je pense qu’il va contester le résultat s’il perd” dit Adriano Laureno, “mais cela ne veut pas dire qu’il va réussir. La communauté internationale va reconnatre le résultat rapidement”.

L’ex-capitaine de l’armée has launched innumerable attacks against the reliability of electronic urns, leaving the threat of a coup de force. La crainte d’un remake brésilien de l’assaut du Capitole à Washington en 2021, après la défaite de Donald Trump, est dans tous les esprits.

L’armée n’a donné aucun signe d’agitation et les États-Unis ont indicé qu’ils allaient “suivre de près” l’élection.

Plus de 500 000 membres des forces de l’ordre doivent assurer la sécurité et des dizaines d’observateurs étrangers surveiler le drollement du vote, de 8 h (11 h GMT) à 17 h (20 h GMT).

Lula must vote in the matinée in Sao Bernardo do Campo, near Sao Paulo, and Bolsonaro in Rio, before following the results in Brasilia (22-23 h GMT).

Bolsonaro, champion du vote évangélique

Lula, le chef du Parti des travailleurs (PT), a réuni une vaste coalition de dix partis allant jusqu’au center droit de son colistier, l’ex-governeur de Sao Paulo Geraldo Alckmin, choisi pour rassurer les milieux économiques.

Il a le vote majoritaire des femmes, des jeunes et des classes défavorisées.

Bolsonaro se présente sous l’étiquette du petit Parti libéral (PL) et benefit du soutien enthousielle des évangéliques, du lobby de l’agronégoce et des pro-armes, et de l’appui, plus réservé, du patronat.

>> To read also : Au Brésil, un scrutin où se joue le sort de la forêt amazonienne

La majority des Brésiliens attendant de leur président qu’il lutte contre la faim dont souffrent 30 millions d’entre eux, l’inflation et le chômage qui ont renforcé la précarité et la corruption.

Lula, qui avait extrait 30 million de Brésiliens de la poverty, a promis de la viande pour chacun et “la démocratie contre le fascisme”. Mais, pour beaucoup, il incarne irremédiablement la corruption.

Bolsonaro defends les valeurs traditionnelles – Dieu, patrie, famille. But sa gestion judgmente catastrophique du Covid-19 (685 000 morts) pourrait lui coster cher, de même que les crises ayant jalonné son mandat.

Les Brésiliens élisent aussi, dimanche, leurs 513 députés fédéraux, les gouverneurs des 27 États et les députés des assemblées des États. Comme le president, tous ont un mandat de quatre ans. Un tiers des 81 sièges du Sénat sera aussi renouvelé, mais pour huit ans.

Discover the webdoc devoted to the presidential election in Brazil
Discover the webdoc devoted to the presidential election in Brazil © Studio graphique France Médias Monde

With AFP

See also  IL FAUT ARRETER AVEC LE MYTHE DE L'ELDORADO EUROPEEN