December 7, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

Biden cherchera à fixer des lignes rouges lors de son tête-à-tête avec Xi

Le président américain Joe Biden declared on Sunday that he would seek to establish “red lines” in the relations between the United States and Beijing when he met with his Chinese counterpart Xi Jinping.

M. Biden a estimate qu’il abordait la rencontre de lundi, en marge du sommet du G20 en Indonesia, “renforcé” après le succès inattendu du parti démocrate aux élections de mi-mandat.

Les deux hommes ne manquent pas de sujets à débattre, Washington et Pékin étant à couteaux tirés sur des questions allant du commerce aux droits de l’Homme dans la région chinoise du Xinjiang, en passant par le statut de Taïwan.

“Je connais Xi Jinping, il me connaît”, at-il ajouté, affirmant qu’ils ont toujours eu des “discussions franches”.

Les deux hommes ont une relation qui remonte à plus d’une decennie, à l’époque où Joe Biden était vice-président, mais lundi, ils se renconteront en face à face pour la première fois dans leurs rôles actuels.

“Nous avons très peu de malentendus. Nous devons juste determinaire quelles sont les lignes rouges”, a avançe le président américain.

According to the Maison Banche, il pressera Pékin de jouer de son influence pour maîtriser la Corée du Nord qui vient de proceder à une série record de tirs de missiles, semblant se préparer à conduire le 7e essai nucléaire de son histoire.

Mr. Biden’s party has retained control of the American Senate thanks to the re-election of the Democratic candidate of Nevada, Catherine Cortez Masto, announced Saturday by the American media.

“Je sais que j’arrive renforcé”, at-il declared à propos de l’impact de ce succès sur ses entretiens avec M. Xi.

See also  De plus en plus contestée en Afrique, la France promeut une fondation pour soutenir la démocratie

Le président américain rencontre dans l’après midi le Premier ministre japonais Fumio Kishida et le président sud-korean Yoon Suk-yeol, que la crisis avec Pyongyang a rapprochés, malgré des différends historiques entre leurs countries.

– Trilateral with Japan and South Korea –

La China est le principal ally de Pyongyang et les responsables américains affirment que, si M. Biden ne posera pas d’exigences, il préviendra M. Xi que la pursuit du program de missiles et du nuclear signifeirait que les Etats Unis reinforceront leur présence militaire dans la région, ce à quoi Pékin s’oppose farouchement.

“La Corée du Nord represents a menace non seulement pour les Etats-Unis, non seulement pour (la Corée du Sud) et le Japon, mais aussi pour la paix et la stabilité dans toute la région”, insisted the Maison Blanche.

Pyongyang justified its action in reaction to the largest air maneuvers ever carried out by the United States and South Korea.

Les essais comprenaient un missile ballistic intercontinental et un autre projectile de plus shorte portée qui ont de facto franchi la frontière maritime et plongé près des eaux territoriales du Sud pour la première fois depuis 1953.

– Poutine grand absent –

M. Biden went to Phnom Penh after the climate conference COP27 in the framework of the efforts deployed by the United States to reinforce their influence in Southeast Asia to counter China.

These last years, China has shown its muscles through commerce, diplomacy and military power, in a region it considers its strategic rear.

M. Biden s’en est pris de manière veilée à Pékin lors de ses entretiens avec les dirientes du bloc régional de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Asean).

See also  Opposition parties have stated they will not run in the by-elections

Il a declared that les Etats-Unis collaborateraient avec l’Asean pour “se défendre contre les menaces importantes qui pessent sur l’ordre fondé sur des règles et sur l’Etat de droit”.

Bien que le president n’ait pas cité nommmentment la China, Washington critique depuis longtemps les efforts deployed by Pékin pour saper les normes internationales dans des domaines aussi variés que la propriété intellectuelle et les droits de l’homme.

Joe Biden et Li Keqiang, le Premier ministre chinois, étaiten séparées Saturday à la table du dinner de gala par l’hôte de la cérémonie, le Premier ministre cambodgien Hun Sen.

MM. Biden et Xi abordent le G20 portés par de récentes succès chez eux: les éléctoraux des démocrates pour le premier, et l’obtention d’un troisième mandate historique à tête du pays pour le second.

Le chef de la diplomacy russe Sergueï Lavrov will also be present. L’invasion russe de l’Ukraine risque de revenir sur la table de la séquence chargée qui arriver, entre G20 à Bali et le Forum de l’Asie-Pacifique (Apec) à Bangkok, où il continuera de représent le president Vladimir Putin.