December 7, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

Biden, Obama et Trump mobilisés en Pennsylvania à trois jours des elections de mi-mandate

Publié le :

À trois jours des électroniques américaines de mid-mandate, démocrates et républicains metten les bouchées double pour mobiliser les électeurs, allant jusqu’à convoquer samedi, dans un même État clé, deux anciens présidents en plus de Joe Biden : Barack Obama et Donald Trump .

Ils espèrent faire pencher la balance dans une course de mi-parcours très disputée et qui pourrait determinaire le contrôle du Sénat américain. Joe Biden et al Barack Obamaface à Donald Trumps’affrontent par meetings interposés en Pennsylvania, samedi 5 novembre, à trois jours des élections américaines de mi-mandat.

Tous les projectors sont braqués sur cet État, ancien bastion de l’acier, où le chirurgien multimillionnaire Mehmet Oz, adoubé par Donald Trump, affronte le colosse chauve et ancien mayor John Fetterman pour le siège le plus disputé du Sénat.

Car de ce siège depends très possibly l’équilibre des pouvoirs de cette chambre haute, au pouvoir immense.

Lors des électroniques de mid-mandate, scheduled for Tuesday 8 November, les Américains sont également appelés à renouveler l’ensemble des sièges de la Chambre américaine des représentants. Toute une série de postes d’élus locaux, qui decident des politiques de leur État en matière d’avortement, de régulation environnementale, sont également en jeu.

>> À lire : “En Pennsylvania, les démocrates mobilisés pour le droit à l’avortement”

Obama met en garde contre un climat politique “dangereux”

Devant des partisans du center-ville de Pittsburgh en début de journée, l’ancien président Barack Obama denounced l’attaque, la semaine dernière, contre le mari de la presidente de la Chambre des représentants aux États Unis, Nancy Pelosi.

See also  Kwame Nkrumah: 50 ans après sa mort, le dirigeant ghanen demeure une figure populaire en Afrique

“Cette habitude que nous avons de diaboliser les opposants politiques, de dire des trucs fous. Cela crée un climat dangereux”, declared Obama, sans faire diremente référence aux républicains.

“Vous avez des politiciens qui travailen pour ne pas amener les gens ensemble, mais pour attiser la division et nous mettre en colère et nous faire peur les uns des autres juste pour leur propre avantage, afin qu’ils puissent prendre Puissance.”

After his appearance in Pittsburgh alongside Fetterman, Barack Obama must return to Philadelphia, where he will show on stage at Temple University with Joe Biden, who until now has avoided campaigning for the benefit of fundraisers. son parti. En fin d’après-midi, le dirigeant bientôt octogénaire espère benefit des incontestables talents oratoires de l’ancien président démocrate.

“Il est très important que les démocrates restent” au pouvoir, a dit à l’AFP Jennifer Hahn, psychologist de 57 ans qui faisait une queue longue de centaines de mètres sous un magnifique soleil d’automne pour le meeting de Biden, Obama et Fetterman.

Marée de casquettes rouges

Quelques heures plus tard, et à 400 kilometers de là, un autre ex-president American, Donald Trump, se melera à la marée de casquettes rouges quil affectionne pour un événement dans le petit bourg de Latrobe, proche de Pittsburgh.

Après une campaign acharnée centeré sur l’inflation, les républicains are showing more and more confidence in their chances of depriving the democratic president of his majorities le 8 novembre.

If their predictions are confirmed, the billionaire républicain seems determined to take advantage of this élan to formalize his candidacy for the presidential election, possibly in the third week of November.

See also  Why the Congo variation is of concern in France as well

“Nous devons retrouver notre pays”, lance ainsi Shawn Ecker Gray, 44 ans, débardeur et une casquette grise “Make America Great Again” vissée sur la tête.

Joe Biden dit jusqu’ici avoir l’intention de se représenter, mais la perspective n’enchante pas forcément tous les démocrates, en raison de son âge, bientôt 80 ans, et de son unpopularité.

Abortion and inflation

Le président démocrate tente tant bien que mal de convincingre les Américains que cette éléction est plutôt “un choix”: sur l’avenir de l’avortement ou du mariage homosexuel – autant de sujets sur lesques il a promis de legiférer, moyennant de solide majorités au Congrès.

Le droit à l’abortement, dynamité par la Cour suprême des États-Unis en juin, a certes été un thème central de la course en Pennsylvania. L’organisation de planning familial Planned Parenthood est d’ailleurs plusieurs fois venue prêter main forte au démocrate John Fetterman durant la campagne.

But la hausse des prices, 8.2% average sur un aux États Unis, reste de loin la principale preoccupation des Américains et les efforts de Joe Biden pour se poser en “président de la classe moyenne” peinent pour le moment à Porter their fruits.

>> À voir : “L’inflation au cœur de la campagne américaine”

“Les démocrates sont inquiet”, raillait encore vendredi le candidat républicain de Pennsylvania, Mehmet Oz, qui a mené une campaign focalisée sur la gestion de l’inflation et d’une criminalité supposedly “hors de contrôle”.

“La gauche radicale sait que la dynamique est en faveur” des républicains, affirmait-il dans un message à ses partisans.

With AFP and Reuters