December 7, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

Bois illégal : Vers une « Timber Trade Facility » pour facilitaire la formalisation des activités – VivAfrik

Yaoundé, la capitale du Cameroun, a abrité le 22 septembre 2022 la cérémonie de signature de la note du projet Tropical Timber Trade Facility (TTT), pour le commerce des bois tropicalaux légaux et durables en Afrique centrale. Le projet que la Commission des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC) et la coopération allemande (GIZ) se préparent à mettre en œuvre a pour but de procrire les exportations illegales de bois vers les marchés internationaux, relaie Investir au Cameroun.

Mais pour lutter contre la déforestation et la dégradation des forêts dans le monde, il faut que les acteurs implicantes dans les chaînes d’approvisionement mondiale aient les moyens de verifier avec précision l’origine du bois et des produits agricoles liés à la déforestation.

Dans le même le temps, il semblerait que la seule répression de l’exploitation et du commerce illegal du bois des forêts tropicales d’Afrique centrale ne suffit pas à enraye le phénomène. The objective of the project is to improve the conditions and perspectives of the actors of the activity, as well as of the affected populations.

Signalons que le projet Tropical Timber Trade Facility is of interest capital pour les pays de la COMIFAC. En effet, selon l’Association technique internationale des bois tropicaux (ATIBT), sur 55 million d’hectares de concessions forestières enregistrees en Afrique centrale, seuls 18% sont certifiées légales. Le projet TTT vise non seulement à inverser la tendance, mais aussi à amelioré les recettes publiques et les conditions de vie des populations surrounding desdites concessions.

In effect, observes COMIFAC, « l’augmentation de la production du bois légal will entrainer une augmentation des recettes fiscal dans les pays d’Afrique centrale et permettre aux local populations, en particulier dans les rurales reclusées, de benefiteur d’un emploi légal ».

See also  Après coup d'État, la Cdéao suspele Burkina Faso de ses instances

Moctar FICOU / VivAfrik