February 3, 2023

The Political Chronicle

Complete US News World

Confiscation du passeport de Mohamed Ould Abdel Aziz: le gouvernement mauritanien s’explique

Publié le :

Les authorities mauritaniennes donn their version of facts après que l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz a été empêché de quitter le pays mercredi 4 janvier dans la soirée.

Alors qu’il s’apprêtait à prendre un vol pour Paris, Mohamed Ould Abdel Aziz a été intercepté à l’aéroport de Nouakchott, son passeport lui a été confisqué et il a dû rentrer chez lui. En attente d’un jugement pour des accusations de corruption, l’ancien président mauritanien n’est pourtant plus sous contrôle judiciaire.

Le porte-parole du gouvernement mauritanien, Nani Ould Chrougha, explique qu’une convocation devait lui être remise pour un interrogatoire. « La journée du mercredi 4 janvier au matin, the tribunal in charge of the dossier a informé l’opinion publique par l’affichage public that the date of judgment a été fixée au 25 janvier 2023. Suite à cette publication, partagée sur les réseaux sociaux et relayée par tous les médias, le tribunal a également émis des convocations pour interrogatoire », déclare le porte-parole.

Ce dernier revient sur les faits à l’aeroport menant à la confiscation de son passport : « À 21h, l’ancien president Mohamed Ould Abdel Aziz s’est prênt au counter d’Air France. Il a fait ses formalités et c’est au comptoir de la police des frontières que les [agents de la police des frontières, NDLR] ont constatis que dans le système, la personne elle-même est objet d’une convocation, qui doit être remise par les services de police judiciaire. And immediately, ils récupèrent le passeport pour s’assure de la remise de la convocation au lendemain. Chose qui a été faite. »

See also  la sœur du détente politique Alaa Abd El-Fattah demande la grâce présidentielle pour son frère

Mise en scène a posteriori pour les avocats de l’ex-président

Pour le porte-parole gouvernemental, il était difficile d’ignorer la publication de cet affichage public « très clair »rappelant que l’ancien président est« est entouré par une multitude d’avocats et tout le monde sait qu’à l’issue de cet affichage, une fois la date du jugement fixée, qu’il ya une convocation, un interrogatoire, préalable au jugement. »

Reacting to these propos of the spokesperson of the government, the defense of the former president Mohamed Ould Abdel Aziz denounced « l’immixtion de l’exécutif dans une procédure judiciaire » et denounce « une mise en scène a posteriori » pour justify « une voie de fait », une entrave à la liberté de voyager sans base légale.