December 7, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

des politiques et personnalités demandent de suspendre la révision de la Constitution

Publié le :

L’une des tasks du gouvernement de transition du Mali est l’organisation d’un référendum constitutionalnel. Mais dans le pays, l’avant-projet de Constitution fait débat. Le texte est durement critiqué par une frange de la société civile et de la classe politique. On Sunday, l’alliance pour la démocratie au Mali (Adéma) a même officiellement requeste de suspendre momentanement le processus de révision.

Avec notre correspondent dans la région, Serge Daniel

L’Adéma demande au président de la transition, le colonel Assimi Goïtade ranger dans le tiroir l’avant-projet de Constitution et d’obtenir un large consensus avant un autre document. Le texte dans sa version actuelle « comporte des risques de tension, voire de division profonde des Maliens », ajoute l’un des principaux partis politiques du Mali.

► À lire aussi: Mali: un avant-projet de nouvelle Constitution prêtente à Assimi Goïta

Le Paréna, parti pour la renaissance nationale, avait déjà recommandé l’abandon du projet. Il dônèce notably la nouvelle formulation de l’article sur les conditions à remplir pour être candidat à l’élection présidentielle. Le Paréna also talks about « Stigmatisation inutile des Malians expatriés et de leurs enfants ».

Des politiques et des personnalités Maliennes sont également vent debout contre le texte dans sa version actuelle. Me Balla Cissé parle, par exemple, de « Precipitation d’un régime trop pressé de se maintenir au pouvoir ». De son côté, un autre avocat, Me Mamadou Ismaïla Konaté s’intergore : « Dans l’avant-projet, il est dit que le président de la République determine la politique de la nation, mais comment faire s’il n’a pas la majorité à l’Assemblée? ». L’avocat demande donc, lui aussi, un texte plus consensuel.

See also  le conseiller du contesté roi zoulou a été tué