October 7, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

En Arabie saoudite, les pèlerins du hajj prient sur le mont Arafat

Publié le : Modifié le :

Hundreds of thousands of Muslims have begun to pray, on Friday, on Mount Arafat, the culminating point of the Hajj, which reunites the largest number of pilgrims since the pandemic of Covid-19. Un million de fidèles ont été autorisés à faire le pèlerinage cette année, alors qu’ils n’était que quelques milliers, tous résidents en Arabie saoudite, les deux années précédentes.

Des centaines de milliers de musulmans ont began to pray, vendredi 8 juillet, sur le mont Arafat, en Arabie saoudite, point culminating du Hajjqui réunit sous une chaleur accablante le plus grand nombre de pèlerins depuis le Covid-19.

Les fidèles ont convergé, en bus ou à pied, vers la montagne où le prophète Mahomet aurait pronounced son dernier sermon, appelé aussi “mont de miséricorde” (Rahma, en arabe), en chantant “Dieu, je suis là”.

Les pèlerins ont passé la nuit dans des tents installed dans la vallée de Mina, à sept kilometers de la Grande Mosquée de La Mecque, la ville la plus sacrée de l’islam, avant d’entamer leur ascension à l’aube.

En couple, en groupe ou seuls, ils se sont assis sur les rochers et passeront la journée à prier et à réciter le Coran, rituel le most important du hajj.

Un million de fidèles, dont 850 000 étrangers tirés au sort, ont été autorisés à faire le pélerinage cette année, alors qu’ils n’était que quelques milliers, tous résidents en Arabie saoudite, les deux dernières années.

Le nombre de participants reste deux fois moins important qu’en 2019, lorsque l’Arabie saoudite avait accueilité 2,5 million de musulmans.

See also  The first cases proliferated in Europe and were convicted in South Africa

Le hajj, l’un des plus grands rassemblements religieux annuels au monde, fait partie des cinq piliers de l’islam et doit être entrepris par tous les musulmans qui en ont les moyens au moins une fois dans leur vie.

It is taking place in a context of epidemic reprise in several countries of the Gulf, which recently put barriers in place. Des sacs contenant des masques et du gel désinfectant ont été distributés aux pèlerins, jeudi, à Mina.

Les authorities saudiennes ont deploy d’importantes mesures de sécurité vendredi, délimitant les entrées et les sorties du site, tandis que des hélicopés survolaient la zone.

Les autorités veulent prevent tout débordement because l’histoire du hajj est émaillée de dramas, notably avec une attaque d’hommes armés dans la Grande Mosquée en 1979, qui a fait 153 morts, et une bousculade à Mina en 2015, qui a costé la vie à 2 300 personnes.

>> À lire – Pèlerinage de La Mecque : les règles changent, pour le meilleur et pour le pire?

Des pèlerins musulmans prient au sommet du mont Arafat, le 8 juillet 2022. © Christina Assi, AFP

Des températures frôlant 44 °C

Aux abords de la route menant vers le mont Arafat, des volontaires distributaient des bouteilles d’eau aux pèlerins tout de blanc vêtus, tandis que d’autres collectaient les déchets.

Le hajj takes place cette année sous un soleil cuisant et des temperatures frôlant les 44 °C.

De nombreux fidèles se sont munis de umbrellas in anticipation of the day of prayers under the sun.

Les autorités saoudiennes affirment avoir pris les précautions nécessaires pour faire face à ces fortes températures en reservant des centaines de lits d’hôpitaux et en installant “un grand nombre de ventilateurs brumisateurs”.

See also  Au Séngal, the highest grand navire-hospital civil du monde fait ses dibuts Dakar

Des dizaines de camions distribuent des umbrellas, des bouteilles d’eau et de petits ventilateurs.

Le Center national de météorologie envoie également des messages d’avértisement aux pèlerins sur leurs téléphones portables, les appelant à ne pas s’exposer durant les heures les plus chaudes de la journée.

En 2019, quelque 2,5 million de musulmans du monde entier avaient participée au hajj.  Un chiffre tombé à seulement quelques milliers en 2020 et 60 000 en 2021, en raison du Covid-19.
En 2019, quelque 2,5 million de musulmans du monde entier avaient participée au hajj. Un chiffre tombé à seulement quelques milliers en 2020 et 60 000 en 2021, en raison du Covid-19. © Christina Assi, AFP

Après le coucher du soleil, les pèlerins se rendront à Mouzdalifah, à mi-chemin entre Arafat et Mina, où ils dormiront à la belle étoile, avant de se préparer à l’Aïd al-Adha (fête du sacrifice) samedi.

This day, les pèlerins accompliront la cérémonie symbolique de la “lapidation du diable”. Ce rituel a donné lieu à des bousculades meurtrières dans le passé, car des centaines de milliers de personnes convergent vers un espace restreint.

Puis ils retourneront à la Grande Mosquée de La Mecque pour effecteur un dernier “tawaf” autour de la Kaaba, la structure cubice drapée d’un tissu noir brodé d’or vers laquelle tous les musulmans se turnnent pour prier.