February 3, 2023

The Political Chronicle

Complete US News World

EN DIRECT – Fusillade à Paris : des violences en marge de l’hommage aux victimes kurdes

LE POINT À 22 HEURES

– Trois personnes ont été tuées par balls et trois autres blessées dans le center de Paris par un homme de nationalité française qui, selon le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, a voulu “manifestement s’en prendre à des étrangers” et aurait agi Seoul.

– L’homme de 69 ans, connu pour des faits précédents de violences avec arme, a été interpellé peu de temps après les faits et placé en garde à vue.

– Les tirs se sont produits dans la rue d’Enghien, dans le Xe arrondissement de la capitale, au niveau d’un center culturel kurde, et created la panic dans ce quartier commerçant animé et prisé de la communauté kurde.

– “Trois personnes sont décédées : deux devant le center culturel kurde, une autre dans un restaurant, et une autre lutte contre la mort”, a detailed M. Darmanin lors d’un point presse sur place dans l’après-midi. Deux personnes sont mois sérieusement atteintes et le shooter présume a été, lui aussi, légmentre blessé lors de son arrest.

– Emmanuel Macron denounced une “odieuse attaque” dont “les Kurdes de France ont été la cible”. The German chancellor Olaf Scholz denounced an “acte horrible”.

– Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour assassination, tentative assassination, violence volontaires avec arms et infraction à la législation sur les arms, confiée à la police judiciaire.

– Cette attaque a suscité une vive tension dans le quartier. Dans l’après-midi, de violent incidents ont éclaté entre demonstrators kurdes et forces de l’ordre, qui ont répliqué à des lancers de projectiles par des jets de gaz lacrymogenes.

See also  Mondial 2022: le Maroc, porte-étendard arabe et africain

– L’enquête judiciaire toujours en cours en France a relevé “l’implication” de membres des services secretes turcs, sans designeur de commanditaires. Le porte-parole du Conseil démocratique kurde en France (CDK-F) judged “inadmissible que le caractère terroriste (de l’attack) ne soit pas retenu”. “La situation politique en Turquie concernant le mouvement kurde nous laisse très clairement penser que ce sont des assassinations politiques”, Agit Polat pointed out.