December 7, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

In Equatorial Guinea, Teodoro Obiang en tête de la presidenteille, sans surprise

Publié le :

According to the provisional results made public on Monday, the outgoing head of state of Equatorial Guinea, Teodoro Obiang, received 44.2% of the votes cast in nearly half of the country’s vote bureaus and was placed at the head of the presidency. The final results of this election will be announced on Saturday.

Le président de Equatorial Guinea, Teodoro Obiang Nguema Mbasogoau pouvoir depuis 1979, se place en tête de l’élection présidentielle avec une large advance, selon les résultats provisoires rendus publics lundi 21 novembre par le ministre de l’Intérieur.

Dans cette course à un sixième septennat, Teodoro Obiang obtains pour l’heure 44,2 % des suffrages casted dans près de la moitie des bureaux vote du pays.

Très loin derrière le président outgoing, les opposants Andrés Esono Ondo de Convergence pour la Démocratie Sociale (CPDS), seul parti d’opposition qui ne soit pas interdit et Buenaventura Monsuy Asumu du Parti de la coalition sociale démocrate (PCSD) obtiennen respectively 1.34 % et 0.35 % des voix.

Les résultats definitifs de cette élection à un tour seront officialment rendus Saturday 26 novembre.

Record mondial de longevity au pouvoir

Au pouvoir depuis 43 ans, Teodoro Obiang qui détient le record mondial de longévité au pouvoir pour un chef d’État, hors monarchie, s’achemine vers la victoire fort d’une coalition de 15 partis, dont le Parti démocratique de Guinée équatoriale ( PDGE) au pouvoir.

Le tout puissant parti présidentiel détient 99 des 100 sièges dans l’Assemblée nationale sortante et les 55 du Sénat, qui doit également être renouvelé lors de ce scrutin regroupant aussi les municipales.

See also  Gironde: an inquest overrides the mortuary of a biblical quotient cirrhosis

À la dernière présidentielle, en 2016, the outgoing president avait got 93.7% of the votes, selon les résultats officiels.

The 80-year-old head of state seized power in a coup d’état in 1979 in a small country in central Africa independent of Spain since 1968. His regime is regularly accused by international NGOs and capitales occidentales de réprimer toute opposition et de bafouer les droits humanas, et blamé pour une corruption endemicém.

With AFP