October 7, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

Josep Borrell se dit “moins confiant” quant à la conclusion d’un accord sur le nucléaire iranien

AA / Bruxelles / Agnes Szucs

Le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, a declaré, lundi, qu’il était “moins confiant” quant au succès d’un compromis visant à relancer l’accord sur le nucléaire iranien.

Borrell declared to journalists that the success of the negotiations carried out by the EU between Iran and the United States on the reactivation of the nuclear accord is “compromis” and that the parties will not be able to conclude the accord. rapidly.

The chef de la diplomacy européenne explained that the different reactions he received recently, which he qualified as “très inquiétantes”, showed that the positions “sont divergentes”.

“Je suis moins confiant aujourd’hui qu’il ya 28 heures quant au drollement du processus de negociazione et à la perspective de conclure l’accord”, he declared.

Les négotiations sur le nucléaire iranien ont repris le 5 août dans la capitale autrichienne, Vienne, après une interruption de cinq mois, afin de relancer l’accord en trouvant un compromis entre Washington et Téhéran.

En tant que coordinatorde de l’accord, Borrell presented a proposal aimed at lifting American sanctions and guaranteeing respect for Iran’s nuclear requirements.

Il a declarée aux journalistes qu’il s’agitait du “texte le plus équilibrant que je puisse produire, tenant compte de tous les points de vue”.

The project has received “des réactions positives de nos partenaires”, mais les positions n’ont pas convergegé lors des discussions indirecte menées par l’intermediate du coordinatorde de l’UE, at-il ajouté.

The accord sur le nucléaire iranien was concluded in 2015 by Iran, the United States, China, Russia, France, the United Kingdom, Germany and the EU.

See also  An announcement from Kinshasa summarizing the work's resolutions

En vertu de cet accord, Téhéran s’est engagé à limiter son activité nucléaire à des fins civiles et, en contrepartie, les puissances mondiales ont accepté de lever les économiques sanctions qui pèsent sur l’Iran.

The American president of the era, Donald Trump, unilaterally withdrew the United States from the accord in 2018 and reimposed sanctions on Iran, which incited Tehran to no longer comply with the accord.

Depuis le début de ce différend, la diplomacy de l’UE, en tant que coordinatrice de l’accord, a déployable d’important efforts pour ramener l’Iran et les États-Unis à la table des négociations.

*Traduit de l’Anglais par Mourad Belhaj


Seulement une partie des dépêches, que l’Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusone sur le site de l’AA, de manière résumé. Contactez-nous s’il vous plaît pour vous abonner.