December 7, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

la charia will be applied now, annocent les talibans

Publié le :

Les talibans ont annoucement lundi 14 novembre qu’ils appliqueront now la stricte loi islamique, la charia. Cela signifie le retour des exécutions publiques, des lapidations ou encore de l’amputation des voleurs. L’ordre a été donné par le chief suprême des talibans Haibatullah Akhundzada. Une annonce qui signale un clair durcissement du régime taliban au pouvoir depuis plus d’un après qu’ils ont chassé l’ancienne république afghane et les troupes de la coalition internationale.

With our correspondent in Islamabad, Sonia Ghezali

Qu’en est-t-il de la promesse des talibans de gouverner plus modérément lorsqu’ils ont repris le pouvoir il ya plus d’un an? C’est la question que posent plusieurs internautes afghans sur les réseaux sociaux.

Les talibans n’ont de cesse de montrer leur vrai visage depuis qu’ils ont pris le pouvoir, regrette un résident de Kabul qui se confide à RFI par téléphone. C’est un retour au régime des talibans des années 1990, dit-il. Un régime marqué par des lapidations et des exécutions publiques d’auteurs présumes de crimes tel l’adultère tel qu’il est définie selon la charia ou encore l’amputation d’un membre pour les auteurs de vols.

A climate of terror

Certaine vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux montrent des femmes ou des hommes agenouillés s’effondrant sous les jets de pierres de dizaines d’hommes. Difficile toutefois d’authentifier ces images et de savoir si elles ont bien été prises en Afghanistan sous le régime actuel des talibans.

Un climat de terreur règne au sein de la population dans le pays qui voit les lois se hardcir, nomentamente pour les femmes. Après avoir été bannies de la vie politiques, de plusieurs sectors professionnels, d’éducation secondaire, d’activité sportives, elles n’ont plus le droit de se rendre dans les bains publics, et les parcs leur sont interdits depuis la semaine dernière.

See also  un rapport confidentialiel de l'ONU apporte des « preuves solides » de l'implication du Rwanda dans l'est

► À lire aussi : Afghanistan: les parcs et jardins de Kabul interdits aux femmes