August 15, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

La China simule une attaque contre Taïwan, selon Taipei

Taipei accused, on the same day, the Chinese army of simulating an attack on the island while Beijing began its most important military exercises ever organized around the territory claimed by China and despite the protests of the international community.

Les tensions provocées par la visite de Nancy Pelosi ne semblent pas s’apaiser. Taïwan a accusé, samedi 6 août, l’armée chinoise de simuler une attaque de l’île, la Chine intensifant ses représailles après la visite à Taipei de la numéro trois américaine, suspendant le dialogue Pekin-Washington sur le climat.

Le séjour de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des representatives, est vécu comme une “provocation” par Pékin, car Washington s’était engagé à ne pas avoir de relations officielles avec le territoire insulaire vindiqué par la China.

En réponse, la diplomacy chinoise a nouncement, vendredi soir, la “suspension” de pluses cooperations avec les États-Unisen matière notably de justice, de lutte anti-drogue, mais aussi sur le changement climatique.

Les two countries, plus important emitters of gas à effet de serre in absolute value, avaient yet noué un accord surprise sur le climat lors du summit de la COP26 à Glasgow l an dernier.

Sur le front militaire, la Chine poursuivait, samedi, ses plus importantes exercices jamais organizées autour de Taïwan. Ils doivent durer jusqu’à dimanche midi (04 h GMT) et sont prêtente comme un entraînement à un “blocus” de l’île.

Les autorités taïwanaises ont annoucement avoir detected de “multiple” avions et navires chinois dans le détroit de Taiwan entre l’île et la China mainlande.

“Certains d’entre eux ont franchi la ligne médiane” qui coupe en deux le détroit et “sont considérables comme menant une simulation d’attacke contre lîle principale de Taïwan”, a indiquée le ministère taïwanais de la Défense.

See also  les cacaoculteurs de la Sangha souhaitent transformer localement leur production

L’armée chinoise announced avoir deployment la eveille des chasseurs, des bombardiers et de nombreux destroyers et bateaux d’escorte pour participier à ces manœuvres menées “jour et nuit”, at-elle pointed out.

L’ambassadeur chinois convoqué à Washington

Une mise en garde sendée à la présidente taïwanaise, issue d’un parti indépendantiste, et aux États-Unis, accusés par Pékin d’avoir “trahi” leur parole en renforçant ces dernières années leurs relations avec les autorités taïwanaises.

L’armée chinoise a publié, dans la nuit de vendredi à samedi, la vidéo d’un pilote des forces aériennes filmant, depuis son cockpit, le littoral et les montagnes de Taïwan.

The impressive images censées demonstrate the capacity of Pékin à s’approcher très près des côtes de l’île.

Pour la première fois, des missiles ont survolé Taïwan durant ces exercices militaires, a affirmed la télévision publique chinoise CCTV. Neither l’armée chinoise nor l’armée taïwanaise have confirmed this information.

Du côte de Taipei, les autorités ont denoncé les actions de leur “voisin malveillant” et anouncement que 68 avions et 13 navires militaires chinois avaient franchi vendredi la “ligne mediane”.

Tracée unilateralement par les États-Unis durant la Guerre froide, cette ligne n’a jamais été recognized par Pékin.

L’ampleur des exercices a suscité la condemnation des countries du G7, des États-Unis ainsi que de leurs alliés. La Maison Blanche has convoqué l’ambassadeur de Chine, Qin Gang, pour fustiger un comportement jugé “irresponsable”.

Beijing’s decision to suspend dialogue with Washington on the climate has sparked another wave of criticism.

“C’est evidently inquiétant”, a declaré à l’AFP Alden Meyer, analyst au center de réflexion E3G, spécialis sur le changement climatique. “Il est impossible de s’attaquer à l’urgence climatique si les deux principales économies et les deux plus grands émitters n’agissent pas, et il est toujours preferable qu’elles le fassent en collaboration.”

See also  First congratulations while relaxing to Olaf Scholes in Chancellor costume

Un risque de confrontation armée ?

Le porte-parole de l’executif américain pour les affaires de sécurité nationale, John Kirby, a lui fustigé, vendredi, une décision “foncièrement irresponsable”. “La Chine ne punit pas seulement les États-Unis, elle punit le monde entier”, he added.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, expressed his consternation. Pour lui, “il est impossible de rousseau les problèmes les most pressing dans le monde sans un dialogue et une cooperation efficaces entre les deux pays”, a declarée son porte-parole.

Avec des tensions Chine-Taïwan au plus haut depuis près de 30 ans et un risque, certes mesuré, de conflit militaire, la degradation des relations Pékin-Washington pourrait être durable, notent des experts.

“La relation américano-chinoise est actuellement dans une très mauvaise passe”, affirme à l’AFP Bonnie Glaser, spécialiste de la China au center de recherche German Marshall Fund of the United States à Washington

Elle cite comme “particularly inquiétante” la suspension d’accords de coopération cruciaux pour la stabilité de la région, comme celui sur la coopération militaire maritime visant justement à préserveur l’escalade.

Pour Bonnie Glaser, les États-Unis ont sans doute “sous-estimé” la colère de l’opinion publique chinoise.

La plupart des analysts s’accordent toutefois à dire que, malgré ces exercices militaires, Pékin ne souhaite pas pour l’instant une confrontation armée.

With AFP