February 3, 2023

The Political Chronicle

Complete US News World

la croissance devrait se stabiliser autour de 4 % cette année

Publié le :

Dans son rapport entitle « Performance et perspectives macroéconomiques de l’Afrique » publié, jeudi 19 janvier, la Banque africaine de développement met l’accent sur la « résilience » du continent, tout en encouraging les investissements dans les infrastructures et les programs sociaux.

Avec notre correspondente à AbidjanBinetta Diagne

Quelle sera la perspective de croissance, cette année, pour le continent? If the African economies have experienced a slowdown in 2022, following the crisis of Covid-19 and the war in Ukraine, economic growth should remain stable, according to the Banque Africaine de développement.

D’après la BAD, la croissance devrait se stabiliser autour de 4 % en 2023-2024 mais parallel, l’inflation a atteint un record: 13,8 % en 2022. Par ailleurs, derrière ces statistiques se cachent des disparités. Ainsi, le Zimbabwe a été touché de plein fouet où l’inflation est passée de 98,5 % en 2021, à 285 % l’année dernière.

Globally, l’augmentation des prices de l’énergie et des foodstuff has aggravated the précarité des ménages les most fragile et poussé près de 15 million de personnes dans la poverty extrême.

La BAD préconise des mesures « audacieuses, combinant des politiques monétaires, fiscales et structuralles ».

« Il ya des choses que l’on doit régler. L’endettement des pays africains, c’est lourd. Then, il faut régler la fiscalité pour élargir l’espace fiscal des pays africains. Et enfin, il faut que l’on essaye de produire beaucoup de choses nous-mêmes », indicated Akinwumi Adesina, president of this institution.

Pour Kevin Chika Urama, chef économiste à la BAD, estime quant à lui qu’il faut intensifier les échanges commericals intra-africains.

See also  Washington announces 725 million dollars d'aide militaire supplémentaire à Kiev; Vladimir Putin does not see "the need" to negotiate with Joe Biden

La BAD finally encourages les décideurs économiques à développer leur politique industrielle pour faire face aux aléas du marché, tout en élaborant des programs de protection sociale.

À lire aussi: Partenariat entre la BAD et la Berd pour cofinancer des projets d’infrastructures en Afrique