December 7, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

La francophonie rasmléne pour son cinquantenaire en Tunisie sur fond de crises multiples

Publié le :

Après deux reports successifs, le 18e sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) se tient ce week-end à Djerba, en Tunisie en présence d’une trentaine de dirientes. L’organisation, qui doit faire face à un recul progressive du français, doit aussi échanger sur des sujets plus brûlants comme la guerre en Ukraine.

Un “succès” selon le président tunisien Kais Saied chargé d’accueillir le 18e sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) sur l’île de Djerba, samedi 19 novembre. La rencontre a été axée sur la coopération économique en présence d’une trentaine de dirientes.

Si le sommet de two days doit officielment mettre l’accent sur le “numérique comme vector de développement”, il sera aussi l’occasion pour les leaders occidentaux et africains d’échanger sur des sujets brûlants com l’invasion russe de l’Ukraine sur laquelle un fossé semble les séparer.

De nombreux pays Africans deplorent en effet ce qu’ils perçoivent comme un manque de solidarité internationale avec le continent face à ses propres crises, en constatant que l’Europe s’est rapidement mobilisée en revanche pour venir en aide à l’Ukraine.

> À lire : “Techniquer”, “pourriel”… le “Dictionnaire des francophones” se veut à l’écoute du monde

Anniversary

Ce sommet de l’OIF will also be the occasion to celebrate with delay les cinquante ans d’une organization fondée en 1970 et forte de 88 membres qui ne sont pas tous francophones, tels que l’Arménie, l’Égypte, la Moldavie, les Émirats arabes unis ou la Serbie.

The summit coincides with the final phase of the COP27 on the climate in Egypt and follows a meeting of the G20 in Indonesia, which has been dominated by the war in Ukraine, as an observer within the OIF.

See also  Quand la ferveur de la Coupe d'Afrique traverse l'Atlantique

Au total, 89 delegations are present, seven international organizations and more than thirty leaders including the French Emmanuel Macron, the Canadian Justin Trudeau, the president of the European Council Charles Michel or the Senegalese Macky Sall.

The re-election of the secretary general of the OIF, the Rwandan Louise Mushikiwabo, the only candidate in the race, is also on the program of two days of meetings between representatives of a space of 321 million francophones that will double to 750 million in 2050. , grâce à la démographie africaine.

Avant le sommett, Mme Mushikiwabo said à l’AFP vouloir demander aux États membres de “redoubler d’efforts” face à un recul du français dans les organizations internationales.

Une francophonie “inaudible”

En dépit de voix critiques dénonçant une Francophonie “inaudible”, Mme Mushikiwabo judged her organization “more pertinent than ever” et en mesure d”apporter une petite plus-value” à “la plupart des problèmes du monde”, citing the COP27 .

According to a responsible du Canada, poids lourd de la Francophonie, l’organisation “peut être une force positive” sur des questions comme “la paix, la prospérité économique et la consolidation de la démocratie”.

Ce responsable indicated that Canada wanted to echo, at the summit, the “concerns” for “democratic participation” in Tunisie since the President Saied has taken full power in July 2021. traverse une grave crise socio-économique.

La Tunisie accueilée cette rencontre qui se tient usualité tous les deux ans, après deux reports – en 2020 pour cause de Covid-19, puis à l’automne 2021 après le coup de force de M. Saied, accusé d’avoir mis fin à une expérience démocratique unique dans le monde arabe.

See also  Activist Zach Fall Macron: "Stop Strengthening the Power of African Dictators" (Video)

La tenue du sommet en Tunisie is “un succès” pour son president because she will “le sortir de son isolation au moins temporairement”, selon le politologue français Vincent Geisser.

“Impuissant”

Mais le sommet n’éclipsera pas la crisis traversée par la Tunisie, comme est come le rappeler vendredi une attempt de demonstrators de se rendre à Djerba pour attracter l’attention sur la disparition, il ya deux mois dans un naufrage, de 18 Tunisian migrants , partis d’une ville voisine.

Comme bon nombre de membres de l’OIF, la province canadienne du Québec entend profiter du sommet pour “accruirée (sa) présence en Afrique francophone où les occasions d’affaires se multiply”.

“Leader en matière de francophonie économique”, le Québec will insist via its Premier minister François Legault “sur l’importance du français, troisième langue d’affaires dans le monde”, selon un communiqué officiel.

Pour la ministre sénégalaise à la Francophonie, Penda Mbow, “on jugera les pays francophones sur leur capacité à réduire la fracture numérique au sein de leur société”.

Mme Mbow pronostique aussi un rôle accru de la Francophonie dans la gestion des crises internationales.

Mais pour Alioune Tine, figure de la société civile sénégalaise, l’OIF s’est montrée “totalement impuissante, face à des élections frauduleuses, aux troisièmes mandats (de dirientes africains, NDLR) et aux coups d’tat militaires”, au Mali , en Guinée or au Burkina Faso.

With AFP