August 15, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

la mort d’al-Zawahiri aurait pu faire la différence il ya une decennie

AA / London

Le journal britannique The Guardian a minimisé l’importance de l’elimination du chief d’al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, affirmant que sa mort une decennie en arrière “aurait peut-être fait une différence” pour affaiblir l’organisation terroriste .

Dans un article, Jason Burke (journaliste du The Guardian) a affirmé que le chef d’al-Qaïda “était malade et a probabilité delegue ses activités principales à d’autres”.

Burke explained that l’elimination d’al-Zawahiri il ya une decennial “aurait peut-être fait une différence”, mais que sa mort maintenant “n’affaiblira pas significantement al-Qaïda”.

According to The Guardian, al-Zawahiri, 71 years old, was in a critical state of health and could delegate his main activities to young leaders who would lead the organization.

L’article indique que parmi les candidates à la succession d’al-Zawahiri figurent Mohamed Salah al-Din Zaidan (60 ans), surnommé “Saif al-Adl”, et Abdel Rahman al-Maghrebi, directeur des campagnes de propagande d’ al-Qaïda, ainsi qu’Abou al-Walid al-Falstini résidant en Syrie, et un certain nombre d’autres dirientes de branches locales d’al-Qaïda au Maghreb.

Bien que le journal The Guardian n’attache pas de grande importance à la mort d’al-Zawahiri, il a résine que son elimination pourrait créer des troubles au sein de l’organisation.

The article indicated that bien qu’al-Zawahiri soit un personnage discret, “il a été efficace dans la gestion de l’organisation, qui sera certainly conconone à des troubles après sa mort et mais à des problems sur le terme “.

According to the same source, the new head of the organization “doit rester en vie, pouvoir communique, et trouver une formula pour une relation avec les Taliban”.

See also  Lebanon: Beirut shooting death toll rises ...

At dawn on Tuesday, the American president announced the assassination of the head of al-Qaida, Ayman al-Zawahiri, during an American operation in Afghanistan, carried out on Saturday (Washington time), et a declarée que le monde “n’a plus besoin de craindre le tueur maléfique”.

Il s’agit du plus grand coup porté contre al-Qaïda depuis l’elimination du fondateur du mouvement terroriste, Oussama bin Laden, en 2011.

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, pointed out that the Taliban “violaient de manière flagrante” l’accord de Doha, entre les Etats-Unis et le mouvement afghan, en accueilant et en hébergeant al-Zawahiri.

It is worth noting that the Taliban have not confirmed the death of al-Zawahiri, but have condemned the air strike and declared that it was carried out by the American forces.

* Traduit de l’arabe par Mounir Bennour.


Seulement une partie des dépêches, que l’Agence Anadolu diffuse à ses abonnés via le Système de Diffusion interne (HAS), est diffusone sur le site de l’AA, de manière résumé. Contactez-nous s’il vous plaît pour vous abonner.