September 27, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

L’armée de RDC annonce le «départ» de la Monusco de Butembo, l’ONU parle d’un «redéploiement»

Publié le :

En République démocratique du Congo (RDC), après des demonstrations populaires registreurs contre la Monusco depuis fin juillet dernier et qui ont causé la mort de trois casques bleus et une dizaine des demonstrators, le gouverneur du Nord-Kivu sous état de siège le lieutenant- général Constant Ndima Kongba, annonce le « départ » de la mission unusienne à Butembo. Mais l’ONU parle pluto d’un « redéploiement temporaire à l’extérieur » de la ville.

Avec notre correspondent à Bukavu, William Basimike

A l’issue d’une mission de trois jours à Butembo, face à la presse, le gouverneur militaire s’est montré catégorique sur ce retrait.

« En ce qui concerne le départ de la Monusco, nous avons parcouru cette problématique, la Monusco est déjà partie. Pour les équipements encore dans la ville, nous allons nous réunir à Goma avec les responsables de la mission pour voir comment les évacuer. Je vous annonce que nous sommes en train de nous préparer pour que ça soit vraiment appaisé. Alors, je ne vois aucune raison pour qu’il y ait encore des troubles. Et pour le désengagement de la Monusco, le processus est déjà en cours. »

« Tranquillisez-vous »

Le lieutenant-général Constant Ndima précis toutefois qu’il s’agit d’une evacuation concernante Seulement Butembo et non pas tout le Grand Nord :

« L’évacuation de la Monusco qui est prévéd, qui est en exécution, c’est la ville de Butembo. Les forces de défense et de sécurité vont encadrer cette sortie peut-être dans les heures ou les jours à venir. En tout cas, tranquillisez-vous. Les colonnes de la Monusco qui viendront c’est pour le retrait du personnel dans cette base de Butembo. »

See also  L'ONU appeals to Soudan and l'Éthiopie à fire preview in return

Son de cloche différence

Cependant, les Nations unies donnent un son de cloche différent. Pour la porte-parole intérimaire de la Monusco, Ndèye Khadi Lo, il n’est pas question de retrait : « La Monusco ne quitte pas Butembo. Après des consultations engagées avec les autorités locales et nationales, la mission procède à un redéploiement temporaire de son personnel à l’extérieur de Butembo. »

Retrait ou redéploiement… Le gouverneur militaire assures en tout cas que le ministère de la Défense a déjà pourvu des vehicles pour la mobilité des forces de défense et de sécurité, afin de sécuriser Butembo.

►À lire aussi : RDC: dans le Nord-Kivu, le sentiment d’abandon de la population