February 3, 2023

The Political Chronicle

Complete US News World

Le Niger compte injecter 30 milliards de dollars dans son plan quinquennal

Publié le :

Nigerian leaders and their public and private partners met in Paris on December 5 and 6 to present the Economic and Social Development Plan 2022-2026. A plan à 29,6 milliards d’euros qui vise à consolider les bases du développement du pay et à transform radicallyement son économie.

« Notre ambition est de ramener le taux de poverty de 43 % en 2022 à 35 % en 2026… »

For Mohamed Bazoum, the president of Niger, the PDES 2022-2026 is a vital necessity to enable his country to overcome the major challenge of poverty. Confronté à une démographie forte, une agriculture encore largely dépendante du climat, mais aussi aux aux de sécurité, le Niger entend investir à la fois dans le capital humain, la governance et la transformation de son économie. Rabiou Abdou, le ministre nigérien du Plan, est l’architecte du PDES.

« La transformation de l’économie suggests la création des industries à partir des matières premières que nous produisons, c’est-à-dire notre production sylvo-agro-pastorale. Ces industries vont generate non seulement de la valeur ajoutée, qui elle va alimenter les ressources publiques via le prélèvement d’impôts, et surtout créer des emploi à cette jeunesse que nous sommes en train de former en investissant dans le capital humain. »

Une participation de la Banque africaine de développement

Le Niger a chiffré son plan à 29,6 milliards d’euros. L’État s’engage à apporter 13,4 milliards sur ses ressources. Il esperre 10 milliards d’euros from its institutional partners and 6 milliards from the private sector. La BAD, la Banque africaine de développement, a déjà sorti le chéquier.

See also  Reprise des pourparlers entre government tchadien et movements politico-militeires à Doha

Marie-Laure Akin-Olugbade, vice-présidente de la BAD : « Nous nous proposons d’engager un montant de 1 500 milliards de francs CFA. Il s’agit d’engagements nouveaux dans le domaine des infrastructures, comme le transport et les énergies, en particulier les énergies rénovéables ».

Des aides à la prise de décision pour les investisseurs

La France, l’Union européenne, la Banque mondiale, la Banque islamique de développement, mais aussi de nombreux partners bilateral et multilateral ont réponsé présents. Le Niger compte aussi sur le sector privé. Le PDES proposes to investors a series of grand industrial projects, énergétiques ou mines, clés en mains.

« Pour ces projets, nous avons conducted des études de faisabilité des détailses. Dans toutes les dimensions. Les dimensions économiques, financières, environnementales ou sociétales. So, ces études de faisabilité étant disponibles, tout investor peut consulter les différences projets et se dire de suite “si je mets tant, voilà ce que je gagne”. Ce travail a été pris en charge par la Banque mondiale et sa filiale, la SFI. Nous mettons donc à la disposition des investisseurs des aides à la decision », explains Rabiou Abdou.

Ces études de faisabilité ont été confiées à un grand cabinet d’audit international. Niamey entend ainsi mettre toutes les chances de son côté.