December 7, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

le pays en bonne voie pour toucher 200 million de dollars supplémentaires de la part du FMI

Publié le :

The RDC is on track to benefit from 200 million additional dollars from the IMF to support its balance of payments. This follows the conclusions of the third review of the program of economic reforms supported by the «facilité élargie» de crédit du FMI. Après evaluation, les principaux indicators sont au vert, mais il reste encore quelques défis à relever, selon les experts de cette institution de Bretton Woods.

With our correspondent à Kinshasa, Patient Ligodi

Lors de la previous revue du program en juillet, le FMI insisted on the publication of the protocol d’accord signe en février entre le gouvernement et le groupe Fleurette de l’homme d’affaires Israeli Dan Gertler. L’entente permet au gouvernement, selon les autorités congolaises, de recuperar des actifs miniers et pétroliers estées à deux milliards de dollars. Cependant, les contours et le contenu de l’arrangement étaiten jugés flous par la société civile.

Protocole

Cette fois-ci, Kinshasa a accepté de publier ce protocole d’accord. Nicolas Kazadi is Minister of Finance : « En principe dans les prochaines jours, il va être rendu public. On esperre le faire avant la fin de la semaine. On tournera la page de ce contrat pour aller de l’avant. This will allow au pays de recuperat ses actifs miniers puis d’avancer. »

Sur le plan de la structure de l’économie, le pays veut maintainer la croissance à plus de 6%. Pour ce faire, le pays compte encore sur ses mines : « Nous sommes en train de construire la largest usine de raffinage du cobalt au monde. This will allow us to increase jusqu’à 40% the value of cobalt exported. In addition to this, we have the production project of battery components. Cela va également être un élément qui va complètement changer notre économie », dit Nicolas Kazadi.

See also  "Worst disaster in Bahia history"

Sortir du tout minier

Parallèlement, le pays veut sortir de la logique du tout minier: « Les expenses du sectore agricole représentait autour de 1% du budget en 2019. Aujourd’hui, elles sont à 10% », a encore illustré le ministre des Finances.

►À lire aussi : RDC: le ministère des Personnes vivant avec un handicap s’étoffe