October 7, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

les espoirs africains douchés après le bombardement d’Odessa

Publié le :

Après le bombardement russe du port d’Odessa samedi, l’accord conclu la veille entre l’Ukraine et la Russie, et prévoyant des couloirs sécurisés pour exporter par la mer Noire 20 à 25 million de tonnes de céréales ukrainiennes, est fragilisé, otherwise expire De quoi doucher les espoirs des pays Africans de voir se calmer les prices de leurs importations alimentaires et de leurs engrais.

L’Afrique pouvait attendre de l’accord entre l’Ukraine et la Russie une baisse des cours mondiaux des céréales, en particulier du blé. Mais selon le specialist des matières premières, Philippe Chalmin, le bombardment d’Odessa Remet en cause les espérances du continent. « C’est vrai qu’avec un accord, les prix auraitan eu logiquement tendance à baisser. Et qu’à la suite du bombardement du port d’Odessa, le mouvement [de baisse] va être enrayé. Manifestement, ce n’est pas demain ni même après-demain que des céréales ukrainiennes vont pouvoir librement sortir des ports ukrainiens », estime-t-il.

Faire pression sur l’Union européenne

Grâce à l’accord, l’embargo sur les engrais russes aurait dû être levé, ce qui aurait entrainment une baisse des prix des fertilisants, déjà très chers à cause de l’envolée des prix du gaz qui les compose. Il est urgent, underlines Philippe Chalmin de mettre en place des routes alternative terrestres pour les céréales et les engrais ukrainiens.

« L’Afrique n’a pas grand-chose à espérer de ces mouvements diplomatiques. Et il me semble qu’il vaudrait mieux qu’elle fasse pression sur l’Union européenne pour que celle-ci finance – ce qui ne serait pas très élevé d’ailleurs – les capabilités terrestres, nomentally ferroviaires, pour sortir par la terre les céréales ukrainiennes, les amener sur le Danube, et pouvoir les exporter au départ des ports roumains ou bulgares. »

See also  pour chef de la junte, lordre constitutionnel sera rtabli une fois "les conditions runes"

Les États africains should aussi, selon le chercheur, mettre en place des politiques agricoles réduisant leur dépendance alimentaire.

À lire aussi: The conflict in Ukraine aggravates food insecurity in West Africa, according to the FAO