December 7, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

L’État malien rend hommage à un juge islamique de Tombouctou proche des jihades

Publié le :

Le Mali has honored an Islamic judge who served for the jihadists in 2012 and who remains under UN sanctions. 24 hours after having notably requested l’enseignement en arabe et la séparation des girls et des boys dans les classes pour la réouverture de nombreuses écoles fermées dans la région de Tombouctou, Houka Houka Ag Alhousseini was célébré comme d’autres personnalités dans la ville. du même nom par l’État malien, pourtant laïc.

Avec notre correspondent régional, Serge Daniel

Emmitouflé dans un boubou blanc, un gros turban de la même couleur sur la tête, le juge a reçu des hands du gouverneur de Tombouctou, soit le représentant local de l’État, son « attestation de recognition ». On y lit : « À monsieur Houka Houka Ag Alhousseini, pour son service et son dévouement continu et du vivre ensemble dans la région de Tombouctou ».

Au nom de réconciliation nationale, une page est tournée. L’ancien juge islamique de Tombouctouen poste en 2012 lors de l’occupation du terrain par les jihadists et actuellement sous sanctions de l’ONU, est réhabilité par l’État malien. L’une des sentences qu’il avait pronouncees à l’époque avait conduit à l’amputation de la main du jeune Mahamane Dédéou, auteur d’un larcin.

More recently, Houka Kouka, who has remained very influential in the same region of Tombouctou, a posé des conditions pour la réouverture de nombreuses écoles fermées pour raison d’insecurité : au program obligatoirel’enseignement de la loi islamique et du Coran.

Et comme pour bien se faire entendre, lors de la cérémonies au cours de laquelle il a été honored comme d’autres, il a lancé : « l’engagement patriotique est aussi un précepte religieux tant qu’il ne dévie pas des chemins tracés par le coran et les traditions islamiques ».

See also  Dakar proposes its bons offices dans le dossier des accusations de Bamako contre Paris