September 27, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

Pólémique autour de la vente de produits blanchissants pour la peau

Publié le : Modifié le :

Au Cameroun, l’on assiste depuis quelques jours à une polemique sur les produits censés blanchir la peau. À l’origine de cette affaire, un reportage de France 24 sur les produits éclaircissants vendu par la députéte d’opposition Nourane Fotsing. Depuis la diffusion de cette enquête, ces produits ont été interdit à la vente par le ministre camerounais de la Santé et la polemique enfle dans tout le pays.

Avec notre correspondent à Douala, Joel Wadham

Tout est parti d’une campaign publicitaire manée par la députéte Nourane Fotsing sur un breuvage contenant notably du Glutathione et de l’Alpha Arbutine, des substances censées éclaircir la peau.

Dans le reportage diffused par France 24, la femme d’affaires sutinet que ses produits sont certifiés bio et ne presente aucun danger pour la santé.


Faux, réplique le ministre de la Santé dans un communiqué signé le 10 août, Malachie Manaouda alerte : ces produits n’ont pas été validés par son département ministeriel, et ils sont dangereux pour la santé des consommateurs.

Le ministre va envoyer aux promoters de ces substances éclaircissantes, dont la société de la députéte, des letters demanding la suspension de la commercialization de ces produits.

Dès la réception de ce courrier, Nourane Fotsing va denounce une campaign politico-médiatique contre sa structure et annoncer sa fermeture. Mais alors que cette annonce va créer de vives réactions dans les réseaux sociaux, elle va faire machine arrière et deposer un dossier d’homologation de ses productions au ministère de la Santé.

See also  Jean-Yves Le Drian conquered about 20 jujin prochain on justice malienne

Au Cameroun, l’éclaircissement de la peau est devenu un phénomène à la mode, mais les personnes qui y submitettn sont très souvent exposés à de nombreuses maladies including le cancer de la peau.

► À écouter aussi : Dépigmentation volontaire de la peau, oui, non, peut-être?