December 7, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

Pour Bolsonaro, la prison après la défaite?

“I have three possibilities pour l’avenir: être imprisonné, être mort ou victorieux”, avait lancé Jair Bolsonaro en août 2021, plus d’un an avant sa défaite face à Lula à la présidentielle Sunday.

“Vous pouvez être sûr que la première option (la prison) n’existe pas”, avait declaré le president d’extremé droite, lors d’une rencontre avec des évangéliques.

Yet, the analysts consulted by the AFP consider that this risk of imprisonment is bien réel, even if the procedures could take years.

Since the beginning of his mandate, president Bolsonaro has been the target of several investigations, notably for disinformation, and more than 150 demands for impeachment, mostly related to the management of the crisis of Covid-19, which has amounted to at least 685,000 morts au Brésil.

Ces menaces d’écourter son mandat ont été écartées par deux alliés-clés: le prosecutor-général Augusto Aras, qui s’est abstenu de lancer toute formalle accusation contre le chef de l’Etat, et le president de la Chambre des députés, Arthur Lira, qui s’est refusé à donner suite aux demandes de destitution.

Mais la donne va changer à partir du 1er janvier: quand Luiz Inacio Lula da Silva will be invested à la fonction suprême, Jair Bolsonaro will lose his presidential immunity.

Il pourra alors être jugé par des tribunals de première instance, et pas seulement par la Cour suprême.

– Documents sous scellés –

The Brazilian justice is already interested in the affairs of the Bolsonaro family.

Le parquet avait requis fin 2020 l’inculpation du fils aîné du president, Flavio Bolsonaro, aujourd’hui senator, pour détournement de fonds et blanchiment.

See also  opposition et experts de l'ONU denounce "arbitrary detentions"

Il était suspectné de “rachadinha”, quand des employés du cabinet d’un élu rémunérés par l’Etat reversent une partie de leur salaire à leur employeur.

L’affaire a finalement été classée en mai dernier, un tribunal supérieur ayant considered que l’enquête avait violé son immunité parlementaire, en levant, entre autres, son secret bancaire.

Mais une série de reportages du site d’informations Uol a montré que le parquet disposait de forts indices laissant penser que la pratique de la “rachadinha” était généralisée dans la famille Bolsonaro, y compris chez Jair, qui a été député 27 ans avant d ‘access to the presidency.

“When le mandat présidentiel prendra fin, Jair Bolsonaro pourra réponder à la justice commune et le parquet pourra ouvrir de nouvelles enquêtes”, assured the jurist Rogério Dultra dos Santos, de l’Université Fédérale Fluminense.

Le président a toujours nié toute malversation, se disant victime de “persécution politique”, y compris quand Uol révellé recently que des membres de sa famille avaient acquis 51 biens immobiliers payés intégralement ou partially en espèces de 1990 à 2022, pour un montant total de près de 4,8 million d’euros.

Au cours de son mandate, le président Bolsonaro a mis sous scellés pour 100 ans une quantité de documents, officiels ou personnels, qui potrouint se révéler compromettants.

“Lula a déjà promis qu’il allait autorises l’accès à ces documents s’il est élu. S’il le fait, cela pourrait avoir des consequences judiciaires”, estime Rogério Dultra dos Santos, qui est membre de l’Association brésilienne des juristes pour la démocratie (ABHD).

These documents could contain, for example, revelations about the intervention of evangelical pastors in the budget of the Ministry of Education.

See also  ECOWAS suspended Burkina Faso following the dismissal of its officers

– “Destin à la Trump” –

Rogerio Dultra dos Santos points out nevertheless that les procedures potrouillet “prendre plusieurs années”, avec de multiples recourses qui retardent toute possibilité d’emprisonnement.

Jair Bolsonaro could benefit from a decision of the Supreme Court that allowed Lula to regain his freedom after 18 months of incarceration following accusations of corruption.

En novembre 2019, l’ex-président de gauche a été libéré après que cette haute cour a décidé qu’un accusé ne pouvait être imprisonné qu’une fois que tous ses recurs auriant été jugés, et plus seulement après une première condamnad en appel .

Au-delà des questions judiciaires, Jair Bolsonaro avait tenu des propos surprenants à trois semaines de l’élection, affirmant qu’il comptait “rester en retrait” de la vie politique en cas de défaite.

“Cela m’étonnerait beaucoup qu’il abandonne la politique. Je lui vois rather un destin à la Trump, qui garde une considerable influence sur la politique américaine malgré sa défaite en 2020”, dit Mayra Goulart, politologue à l’Université Fédérale de Rio de Janeiro.

D’ailleurs, dans son allocution mardi, M. Bolsonaro a dit: “C’est un honneur d’être le leader de millions de Brésiliens”, après avoir célébré le fait que “la droite a vraiment émergé” au Brésil sous son mandate .