February 3, 2023

The Political Chronicle

Complete US News World

rassemblement devant l’embassade de France contre les caricatures de Khamenei

Several dozen Iranians gathered on Sunday in front of the French embassy in Tehran where they burned French flags to protest against the caricatures of the Supreme Leader of the Islamic Republic published in the French satirical journal Charlie Hebdo.

Réunis dans le center de Téhéran, les manifestants, pour la plupart des élèves de séminaires Shiites et des femmes en Chador, tenaient des drapeaux iraniens, des portraits de Khamenei et des placardes dénonçant le journal satirique, ont connotate des journalists de l’AFP.

“Oh la France, abandonne ton hostilité!”, et “Honte à la France”, ont chanté les manifestants qui ont brûlé des drapeaux français.

Charlie Hebdo published Wednesday a series of cartoons depicting the highest religious and political personality of the Islamic Republic of Iran, Ayatollah Ali Khamenei.

L’Iran has denounced the “insultantes et indécentes” caricatures published in a special edition on the occasion of the anniversary of the murderous attack in 2015 on the premises of Charlie Hebdo in Paris.

Les autorités iraniennes avaient averti la France qu’elles prendraient des mesures en représailles.

Téhéran has announced the closure of the Institut Français de Recherche en Iran (IFRI), the oldest and most important French research center in the country, affiliated to the French Ministry of Foreign Affairs.

L’IFRI, situé au center de la capitale iranienne, avait été fermé durant de longues années. Il avait rouvert sous la presidencia du moderate Hassan Rouhani (2013-2021) comme un signe du réannement des relations bilaterales.

Dimanche, devant l’embassade de France, Karim Heydarpour, élève d’un séminaire aged 17 ans, a dit à l’AFP avoir participée au rassemblement pour “soutenir la Révolution et le guide suprême”.

See also  Quand la ferveur de la Coupe d'Afrique traverse l'Atlantique

“Nous devons donner (aux opposants à la République islamique) une réponse pour qu’ils ne pensent pas que nous ne soutenons pas notre Révolution”, at-il dit.

Un rassemblement similaire a eu lieu opuravan à Qom, ville sainte chiite situate à près de 150 km au sud de Téhéran, selon des images de la télévision d’État.

The spokesman of the Iranian Ministry of Foreign Affairs, Nasser Kanani, said Sunday that freedom of expression should not be used as a pretext for “insulting” religious personalities.

Il appelé Paris à “respecter les principes fundamental des relations internationales”, et à ne pas interférer dans les affaires internes de l’Iran.

Charlie Hebdo avait declarée avoir publié ces caricatures pour sutenir le peuple iranien lors des protests déclenchées par la mort le 16 septembre de Mahsa Amini, une Iranian de 22 ans decédée après son arreste par la police des meurs.