September 27, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

Succession de Boris Johnson: l’un des favoris renonce

L’un des favoris dans la course pour succéder au Prime minister britannique Boris Johnson, son minister de la Défense Ben Wallace, a décidé de ne pas se présenter, laissant pour l’heure Rishi Sunak seul poids lourd déjà dans l’arène.

Two days after the announcement of the resignation of Boris Johnson, 58 years, terrassé par un trop-plein de scandales, his potential successors font peu à peu part of their intentions dans la competition qui va s’ouvrir pour le remplacer à la tête du parti conservateur et donc à Downing Street, les Tories étant majoritaires à la Chambre des Commons.

Malgré de nombreux soutiens, “j’ai pris la decision de ne pas entrer dans la course”, a écrit Ben Wallace sur Twitter, explaining that he wanted to concentrate on his current task and “assure la sécurité du pays”.

Vendredi, l’ex-ministre des Finances Rishi Sunak, 42 ​​ans, a été le premier prétendant d’envergure à lancer sa candidature, dans une vidéo particulier léchée, au point d’alimenter suspicions de candidature préparatée de longue date et de trahison.

Dans ce clip qui a fait seven millions de vues samedi, Rishi Sunak promet de “restaurer la confiance”, “reconstruire l’économie et réunifier le pays”.

Faisant longtemps figure de favori pour entrer à Downing Street si Boris Johnson chutait, Rishi Sunak s’était trouvé nettement affaibli il ya quelques mois après la révélément de l’avantageux fiscal statut dont beneficiait sa richissime épouse, qui permittà d’evitar de payer au fisc britannique des impôts sur ses revenus à l’étranger.

Il avait aussi pâti d’une réponse judged insufficient dans l’opinion face à la crisis du cost de la vie, dans un Royaume-Uni en proie à une inflation au plus haut depuis 40 ans (plus de 9%).

See also  South Africa: Former police serial killer sentenced to life imprisonment

L’annonce de sa candidature, à laquelle severalis députés se sont immediately ralliés, a semble-t-il created a rebond: un sondage vendredi pour Channel 4 aupres de 493 membres du parti le donne candidate préféré des conservateurs (25%), devant Minister of Foreign Affairs Liz Truss (21%).

– “Platitudes et rhétorique vide” –

L’état du parti laisse augurer une competition très ouverte, dans laquelle la secrétaire d’Etat au commerce extérieur Penny Mordaunt et l’ancien ministre de la Santé Sajid Javid font figure de serious competitors. Mais aucun d’entre eux ne s’est encore declarée.

Rishi Sunak avait été l’un des premiers quitter le gouvernement mardi soir, apparently sans même en prêtre Boris Johnson, avec Sajid Javid. Ces deux démissions quasi-simultanées avaient déclenché une hémorragie politiquement fatale au héros du Brexit.

Several more candidates aux chances de success bien moindres se sont jetés dans la course à la succession.

L’ancienne secrétaire d’Etat à l’Egalité Kemi Badenoch called a changement and emphasized that the opinion was “épuisée par les platitudes et la rhétorique vide”.

Elle rejoint ainsi Suella Braverman – attorney general, chargée de conseiller juridiquement le gouvernement – et Tom Tugendhat – president de la Commission parlementaire des Affaires étrangères.

– Relèvement des seuils –

Jusqu’à une quinzaine de candidatures sont anticipées au total.

Face à la perspective d’un tel afflux, un relèvement du nombre de sponsorships et de votes requisite dans la première partie du processus de désignation est envisable, a expliqué sur Times radio Geoffrey Clifton-Brown, trésorier du Comité 1922, chargé de l’ organization interne du parti. Et ce afin que les deux finalists puissent être connus d’ici deux semaines, avant la trêve parlementaire estivale qui commence le 22.

See also  5 things to know about the new variant Omicron that is causing concern

Le vote des adhérents du parti conservateur – 160.000 votants lors de la dernière élection interne de 2019 – pour les départager interviendrait d’ici à la rentrée, selon le scénario qui semble se dôtcher dans la presse britannique.

Le bureau exécutif du Comité 1922 doit être renouvelé lundi. C’est lui qui fixera les règles et le calendrier.

Announcing his resignation on Thursday, Boris Johnson indicated that he would like to remain in Downing Street until a new leader of the party is elected. un intérim.

Quel qu’il soit, le prochain locataire de Downing Street devra affronter une crowde de sujets difficiles, entre crise du pouvoir d’achat, Ukraine ou encore l’épineux dossier de l’Irlande du Nord dans l’après Brexit.