December 7, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

TOUBAB, GO ET BROUTEUR FONT LEUR ENTREE DANS LE DICTIONNAIRE

Les théoriciens du presumed « grand remplacement » des populations du Nord par les peuples du Sud denouncent une colonization linguistique, tandis que ceux qui considerant la langue française comme un « bootin de guerre » jubilent de voir ledit magot tropicalisé. Chaque année, le populaire dictionnaire Le Robert Integré dans ses pages des mots nouveaux dont il considerar qu’ils vont faire preuve de pérennité. Certain terms are valid par des évolutions technologiques ou sociétales, comme « biogénétique », « podcaster » or, cette année, « instagrameur ».

D’autres mots sont phagocytés de langues étrangères, comme le furent « ersatz » ou « pasionaria », parfois de pratiques francophones d autres pays. Dans l’édition 2023 du Robert, entrent, par exemple, trois mots marinés dans le français d’Afrique de l’Ouest. S’il est étonant que « toubab » ne soit anobli que cette année, « brouteur » a connu un succès aussi fulgurant que les escrocs du web qu’il designate. Quant au mot « go », il doit certainly beaucoup à « la go Antou » de la chanson du groupe Magic System. « Gaou » est certainement dans les starting-blocks, pour les prochanes éditions.

59% des francophones du monde

Nul n’est besoin de rappeler que la démographie des populations africaines garantit un avenir prometteur à la francophonie, l’Afrique hébergeant already 59% des francophones du monde. La communauté linguistique abrite les anciennes colonies françaises qui boudent davantage l’ancien colon que sa grammaire, les putschistes frondeurs tançant volontiers dans la langue de Molière. L’Afrique pourrait permettre au français de conserver le statut de cinquième langue la plus parlée après l’anglais, le chinois, l’espagnol et l’arabe.

See also  Coup attempt in Guinea-Pisa, according to President Embalo, "killed many"

Read the suite by clicking here