February 3, 2023

The Political Chronicle

Complete US News World

trois morts et plusieurs blessés, un homme interpellé

Une intervention de police est en cours dans le 10e arrondissement de la capitale. Un homme de 69 ans, connu pour deux tentatives d’homicide en 2016 et 2021, a été interpellé et placé en garde à vue.

Un homme a tué par arme à feu trois personnes et blessé au moins trois autres, dont une se trouve en urgency absolue, vendredi 23 décembre un peu avant midi dans la dixième arrondissement de Paris. Un suspect a été interpellé et placé en garde à vue.

Les faits se sont déroulés rue d’Enghien, dans le 10e arrondissement. L’attaque a eu lieu au sein du center culturel kurde Ahmet Kaya. Le mis en cause a été interpellé par une équipe de la Compagnie de sécurisation et d’intervention (CSI). He is 69 years old. Il aurait été conduit à l’hôpital en urgence relative, selon la maire du 10e arrondissement, Alexandra Cordebard.

Les motivations «racists» sont en cours d’examen, a indicé Laure Beccuau, procureur de Paris. Le suspect est défavorablement connu de la justice pour deux tentatives d’homicide. La première en Seine-Saint-Denis : en 2016, il avait été victime d’un cambriolage, au cours duquel il s’est en violemment pris à son agresseur, à qui il a donné des coups de couteau. Il avait été jugé pour cette affaire, avant que le parquet ne fasse appel, sans que l’on ait plus de detail sur l’affaire à ce stade. La seconde le 8 décembre 2021. Il avait lacéré plusieurs tentes d’un campement de migrants dans le quartier de Bercy (12e arrondissement), avec un sabre. Il avait été pour cela mis en examen, pour violence à caractère raciste avec arme et préméditation.

See also  Morocco suspended all air links with France
Les secours étaiten sur place. Jeanne Sénéchal – Le Figaro

«Une enquête a été ouverte des chiefs d’assassination, homicides volontaires et violences aggravées» ajoute le parquet, les investigations confiées au 2e district de la police judiciaire (DPJ).

À VOIR AUSSI – Tirs à Paris: un «center communautaire kurde» Visé

«Panique totale»

«Sept à huit coups de feu dans la rue, c’est la panique totale, on est restes enfermés à l’intérieur», a témoigné auprès de l’AFP une commerçante d’un immeuble voisin souhaitant garder l’anonymat. De très nombreux effectifs de police et de secours étaiten sur les lieux. Le Ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin est sur place.

Une certaine tension régnait autour du cordon policier, comme le montre une vidéo tournée par notre reporter sur place, Jeanne Sénéchal. Des passants demandaient des informations, inquiet pour leurs proches. D’autres insistaient pour circuler autour de la zone d’intervention.

Des membres de la communauté kurde se sont rassembles dans l’après-midi devant le cordon de l’opération de police. Des criss «Erdoğan Assassin» ont notamente été lancés, avant que la situation ne dégénère, les forces de l’ordre essuyant des jets de projectile. La situation s’est progressively calmée dans la soirée.

Des membres de la communauté kurde se massaient en fin d’après-midi devant le cordon de police. Jeanne Sénéchal – Le Figaro
La situation ayant dégénéré, de nombreux CRS ont été deployed dans le quarter de la fusillade, en fin d’après-midi. Jeanne Sénéchal – Le Figaro

Les associations kurdes réfutent le «simple» attentat de l’extrême droite

Le Center Kurde Ahmet Kaya, où a lieu l’attacke, a été nommé en hommage au chanteur éponyme. Cette association loi 1901 a pour objectif de «favorer l’insertion progressive» de la population kurde installed en Île-de-France et comporte aussi un traditional restaurant. Il ya dix ans, en janvier 2013, three members of the PKK were assassinated dans le même arrondissement de Paris.

Lors d’une conference de presse donnée ce vendredi soir, les associations kurdes ont réfuté la thèse d’une attaque «d’extrême droite», mise en avant par some political personalities, notably de gaucheet judge «inadmissible» que le caractère terroriste ne soit, pour l’heure, pas retenu par les authorities. «Faire croire qu’un simple militant d’extrême droite, récidiviste, vient committre (un attack) dans nos locaux, dans le siège de l’association qui rassemble des dizaines d’organisations kurdes dans toute la France (…) est inadmissible».

À VOIR AUSSI – Fusillade à Paris: la communauté kurde dit avoir «alerté à de multiple reprises»

«La situation politique en Turquie concernant le mouvement kurde nous laisse très clairement penser que ce sont des assassinations politiques», a stressed Agit Polat, porte-parole du Conseil Démocratique Kurde en France, avant d’agouter que selon eux, le président turc Recep Tayyip «Erdogan et l’État turc sont derrière ces assassinations».

Il appelé élégante les authorities à «arrêter (la) complaisance avec les autorités turques quand il s’agit des kurdes. L’une des victimse était responsable du mouvement des femmes kurdes en France. Ce n’est pas un simple attentat organized par l’extrême droite. Jusqu’ici, la communauté kurde n’a jamais été prise pour cible par l’extrême droite.»

Dans un communiqué, le préfet de police de Paris Laurent Nunez announced that he would receive, «à la demande du president de la République et du minister de l’Intérieur», les responsables de la communauté kurde samedi à 10 heures.


À VOIR AUSSI – Fusillade à Paris: «Nous ne croyons absolument pas au hasard», affirms Jean-Luc Mélenchon