September 27, 2022

The Political Chronicle

Complete US News World

Un hôtel particulier d’un fils du président Congolais Denis Sassou-Nguesso saisi en France

Un hôtel particulier situate à Neuilly-sur-Seine et attribu à Denis Christel Sassou-Nguesso, ministre et fils du président du Congo-Brazzavillea été saisi dans une enquête sur des soupçons de « biens mal acquis » en France, a indicé le parquet national financier (PNF) vendredi 9 septembre. « Un hôtel particulier acquis par M. Denis Christel Sassou-Nguesso a été saisi dans ce dossier au mois de juin »a confirmed à l’AFP le PNF après une information de Mediapart. « Denis Christel Sassou-Nguesso n’est pas en examen à ce jour »a précis le PNF.

Read also « Biens mal acquis » : Teodorin Obiang, vice-président de Guinea équatoriale, definitively condemned by the French justice

The building, bought in 2009 for 5.2 million euros and renovated for 5.4 million euros, is « sans contest » habité par Denis Christel Sassou-Nguesso et sa famille, selon une ordonnance pénale datée du 20 juin, citée par Mediapart. L’un des détenteurs de la société civile immobilière (SCI) propriétaire de l’immeuble est le chef du protocol et « l’un des paravents » du ministre congolais, a découvert l’Office central de répression de la grande delinquance financière (OCRGDF), chargé des investigations, detaile Mediapart.

« Un dossier politique »

« Je suis scandalisé que la France, avec son passé de grande puissance esclavagiste et coloniale, vienne aujourd’hui chercher des responsabilités aux dirientes africains »a reaction aupres de l’AFP Jean-Jacques Neuer, l’avocat de M. Sassou-Nguesso. « Beaucoup de biens très mal acquis sont entre les mains de la France et appartiennent aux Africanins », at-il added. L’enquête sur les « biens mal acquis », que Me Neuer n’a pas voulu commenter, est « un dossier politique et non judiciaire »according to him.

See also  L'union qui ne perdura pas (Analyse)*

A la suite d’une plainte d’ONG en 2007, des juges anticorruption parisiens se penchent sur des soupçons de détournements de fonds publics ayant permis notably à la famille Sassou-Nguesso et à la famille Bongo, qui dirige le Gabon, d’acquire un patrimoine considerable en France. Le nom de Denis Christel, dit « Kiki le pétrolier », est cité à plusieurs reprises dans ce dossier, notably pour son « train de vie hors norme »selon un document du PNF en 2019.

Read also: Biens mal acquis gabonais : cinq enfants d’Omar Bongo mis en examen en France

« Le montant des avoirs saisis, certes, n’est que la face très modeste d’un océan de détournements, mais Denis Christel Sassou-Nguesso en est un acteur de premier planconsiders William Bourdon, avocat de Transparency International. Face aux preuves accumulées, ses démentis sont pathétiques et insultants pour les juges et la France. » Au moins cinq membres de la famille Sassou-Nguesso sont pouruisuis depuis 2017 dans ce dossier.

Pour ne rien manquer de l’actualité africaine, Subscribe to the newsletter du « Monde Afrique » depuis ce lien. Chaque samedi à 6 heures, retrouvez une semaine d’actualité et de débats treatede par la rédaction du « Monde Afrique ».

Le Monde avec AFP